Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut être abonné.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

Après 60 ans

Pour quelles raisons travaille-t-on?

Paru le | Catégorie: Travail / Jobs LAG

(LAG) Statistique Canada s’intéresse dans une étude aux raisons qui poussent les personnes âgées de 60 ans et plus à continuer de travailler. Elles peuvent notamment le faire parce qu’elles ont besoin d’argent, parce qu’elles aiment ce qu’elles font ou tout simplement pour socialiser.

 

Au cours de l'année précédant septembre 2018, « les raisons de travailler étaient distribuées de manière presqu’uniforme, avec 49 % des personnes ayant travaillé ou souhaité travailler par nécessité et 51 % l’ayant fait par choix ».

 

Après 70 ans, travailler par nécessité était cité par plus d’un quart (28,4 %) des personnes qui travaillaient ou souhaitaient travailler.

 

« La diminution de la proportion des personnes qui travaillaient ou voulaient travailler par nécessité à mesure que les gens avancent en âge peut refléter l’admissibilité aux régimes de retraite publiques, qui commence normalement à 65 ans, ainsi qu’aux régimes de pension agréés et aux régimes enregistrés d’épargne-retraite. »

 

Par ailleurs, « même si, proportionnellement, plus d’hommes que de femmes travaillaient ou souhaitaient travailler à un âge plus avancé, la fréquence de travailler ou de souhaiter travailler par nécessité était semblable entre les hommes plus âgés (48,8 %) et les femmes plus âgées (49,3 %) ».

-30-

Autres articles du lundi 17 décembre 2018

lundi 17 décembre 2018

lundi 17 décembre 2018

lundi 17 décembre 2018

lundi 17 décembre 2018

lundi 17 décembre 2018

lundi 17 décembre 2018

lundi 17 décembre 2018

lundi 17 décembre 2018

lundi 17 décembre 2018

lundi 17 décembre 2018