Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Les députés et la COVID-19

« Suivez les directives », demande le chef de l’opposition officielle

Paru le | Catégorie: Affaires parlementaires LAG

(LCP) « Dans l’ensemble, je sens un consensus très large dans la population québécoise pour suivre les directives qui sont émises. Je pense que tous les partis d’opposition, on fait preuve de responsabilité. On va continuer de le faire. Mais j’ai un message encore une fois aux gens : suivez les directives. Plus vous allez suivre les directives, plus on va sortir rapidement de cette situation. » C’est le message aux Québécois du chef de l’opposition officielle du Québec, en entrevue avec Le Courrier parlementaire©.

 

Au moment de la bataille contre la COVID-19, Pierre Arcand ne croit pas que d’arrêter temporairement l’économie fait plus de tort que de bien. « Bien, c’est M. Trump qui a dit ça. Je pense que la première chose, c’est qu’il faut absolument travailler à faire en sorte que la situation soit beaucoup plus sous contrôle avant de penser à relancer l’économie, » dit-il.

 

« Parce que si c’est relancé trop rapidement, il est clair qu’il faut être relativement sûr que la situation soit sous contrôle. Je pense que c’est la meilleure approche. D’ailleurs, j’écoutais aux États-Unis le discours avait tendance à changer où les gens disaient : bien on va repartir aux endroits où c’est pas mal sous contrôle », observe le député de Mont-Royal-Outremont.

 

« On va peut-être y aller étape par étape. C’est clair par exemple que dans une ville comme New York ce n’est pas près de repartir demain matin parce qu’eux ils sont vraiment dans une situation assez critique au moment où l’on se parle. Alors, moi je pense que c’est une question de jugement et de juger le bon moment. Pour l’instant, c’est de s’assurer qu`on a un contrôle sur ce qui se passe. »

 

À Pierre Arcand qui a aussi été directeur de l'information à CKAC et au réseau Télémédia de 1978 à 1984, qui a ensuite été Copropriétaire de CFCF, de CFQR, de CKVL, de CKOI, de CIEL et de CIME-FM, puis président de Corus Québec Radio de 2002 à 2007, on demande de jeter un œil sur le rôle des médias en ces temps difficiles.

 

« La seule chose que les médias doivent avoir comme responsabilité c’est de mêler à la fois oui, une bonne transparence, mais ne pas créer non plus des états de panique. C’est cette espèce d’équilibre entre dire les vraies affaires et ne pas créer un état de panique dans la population. Je pense qu’on y va étape par étape au jour le jour », déclare l’élu du Parti libéral.

-30-

Autres articles du jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020

jeudi 26 mars 2020