(LCP) L’Assemblée nationale siège cette semaine, mais les élus continuent tout de même de gérer la crise sanitaire partout au Québec.

 

Plusieurs d’entre eux s’expriment publiquement sur le déconfinement, les actions du gouvernement ou pour proposer des solutions. D’autres enjeux, au-delà de la crise, retiennent aussi leur attention.

 

Le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne :

« On a, dans les semaines qui s'en viennent, une belle annonce à faire encore au niveau du soutien psychologique de nos agriculteurs. »

 

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx :

« BONNE NOUVELLE : Nous avons obtenu précision de la santé publique : les rassemblements intérieurs seront permis dans les hébergements touristiques ayant actuellement le droit d'opérer. Mêmes règles et dates d'entrée en vigueur que les rassemblements intérieurs privés. »

 

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann :

« Je profite de la Semaine nationale du don de sang pour inviter les Québécois à donner du sang. 3 000 dons de plus sont nécessaires à Hema-Québec pour rétablir la réserve à son niveau optimal. Prenez rendez-vous / 1 800 343-7264 / jedonne@hema-quebec.qc.ca / igive@hema-quebec.qc.ca »

 

Dominique Anglade, cheffe de l’opposition officielle :

« Lorsqu'on voit maintenant la réouverture des magasins, la réouverture des petites entreprises, si vous êtes un salon de coiffure, aujourd'hui, c'est 1 000 $ d'investissement minimum pour vous mettre à jour avec les normes. Si vous êtes un salon d'esthétique, c'est 7 000 $. Si vous êtes des dentistes, c'est 34 000 $. »

 

La porte-parole de l’opposition officielle en matière de stratégie numérique, Marwah Rizqy :

« Traçage de personne : Ottawa dit non à l’application COVI en raison d’importantes questions soulevées par cet outil en matière de protection de la vie privée et de privatisation des données publiques. Qu’attend le Québec pour fermer la porte au privé? »

 

Le porte-parole du PLQ pour le conseil du trésor, Gaétan Barrette, à propos des consultations sur le projet de loi 61 visant la relance économique :

« Si on veut voir comment une personne peut vendre à une personne vulnérable une thermopompe de mauvaise qualité, on n'a qu'à écouter les 10 minutes pendant lesquelles le président du Conseil du trésor s'est démené avec la commission de suivi de la commission Charbonneau. C'était pathétique. »

 

Vincent Marrisal, porte-parole de QS pour le conseil du trésor, concernant le projet de loi 61 sur la relance économique :

« Les plans de la maison sont tout croches. Ça fait qu'on peut changer sur le plan, de façon cosmétique, la tapisserie dans la cuisine, mais il reste que, le plan de la maison, il est tout croche, il est bancal, c'est dangereux. C'est une maison qui risque de s'écrouler. »

 

La porte-parole du PQ en matière de culture, Méganne Perry Mélançon :

« Les musiciens indépendants animent les communautés et font la joie de milliers de spectateurs, partout au Québec. On ne peut nier qu'ils sont partie prenante de l'industrie québécoise de la culture et du divertissement! Nous devons absolument trouver un moyen de les soutenir, afin que nous puissions retrouver leur talent et leur énergie de l'autre côté de la crise. »

 

Le député Martin Ouellet du PQ concernant le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, et son projet de loi 61 sur la relance économique :

« Je ne suis pas un vieux député, ça fait quand même cinq ans que je fais des commissions parlementaires, et je n'ai jamais vu un ministre autant mal à l'aise hier à défendre son projet de loi. »

 

Au-delà de la crise

La porte-parole libérale en matière d’environnement, Marie Montpetit :

« Le ministre de l’Environnement refuse de jouer un rôle essentiel pour faire face à la crise climatique, celui d’assurer la compatibilité des lois et politiques gouvernementales avec les engagements climatiques du Québec. »

-30-