(LAG) L'Association des brasseurs plaide auprès du gouvernement pour « que les contenants et emballages brassicoles continuent de bénéficier d’une exemption aux contributions au régime de la collecte sélective ».

 

Pour ce faire, elle lui demande de revoir l’interprétation du cadre réglementaire relativement à l’application de l’Entente portant sur la consignation, la récupération et le recyclage des contenants à remplissage unique de bière ainsi que de la Loi sur la qualité de l’environnement.

 

Selon le registre des lobbyistes, le cabinet Sheahan Environnement et Litige représente l’association dans sa démarche auprès du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ainsi que de la Société québécoise de récupération et de recyclage. La valeur du contrat se situe entre 10 000 $ et 50 000 $.

 

Gestion de l’eau

Aqua Forum, organisme à but non lucratif qui aide les entreprises en démarrage se spécialisant dans le développement de solutions technologiques liées à la gestion et à la protection de l’eau douce, propose au gouvernement la création d’un fonds pour les technologies de gestion de l’eau.

 

Sa démarche vise l’obtention d’un support financier par l'entremise du prochain budget afin de mettre sur pied le fonds. Près d’une dizaine de ministères, dont celui de l’Économie et de l’Innovation sont ciblés. La firme Mercure Conseil gère le dossier. La valeur du contrat se situe entre 10 000 $ et 50 000 $.

 

Jean Coutu

La bannière de pharmacies Jean Coutu souhaite une modification au Règlement sur les conditions de reconnaissance d’un fabricant de médicaments et d’un grossiste en médicaments « pour que soit haussé le plafond actuel de 39 $ de la marge grossiste portant sur les médicaments dispendieux de manière à assurer la pérennité du système québécois de distribution de médicaments qui souffre de sous-financement depuis quelques années ».

 

Tous les députés de l’Assemblée nationale sont visés par la démarche, ainsi que le ministère de la Santé et des Services sociaux. Annick Mongeau, Gestion d'enjeux et Affaires publiques est responsable du mandat. La valeur du contrat se situe entre 10 000 $ et 50 000 $.

-30-