Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Remettre les pendules à l’heure

Concernant le déploiement des agents des services frontaliers

Paru le | Catégorie: Immigration, Inclusion

N.B. : Édition combinée cette semaine LCP + LAG

 

«Le président de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), M. John Ossowski, a fait la déclaration suivante à la suite des récents reportages dans les médias au sujet du redéploiement d’employés de l’ASFC pour s’occuper des migrations clandestines.

 

« À titre de président de l’ASFC, je souhaite corriger les inexactitudes et l’information erronée contenues dans des reportages diffusés récemment par les médias. L’ASFC fournit depuis longtemps et de manière exemplaire d’excellents services frontaliers. Elle le fait grâce à l’apport collectif de plus de 14 000 hommes et femmes, qui sont dévoués et professionnels.

« À l’appui de notre mandat, et reconnaissant que l’ASFC contribue de manière importante à la sûreté, à la sécurité et à la prospérité du Canada, nous faisons des efforts considérables chaque année pour planifier les diverses périodes de pointe et nous y préparer, y compris la saison touristique estivale. Une analyse approfondie est effectuée pour connaître les ressources dont nous aurons besoin pour répondre aux tendances et habitudes prévues afin que les ressources correspondent à la demande de services. Cette méthode nous a bien servis les étés passés, les services de facilitation à l’intention des clients étant convenablement équilibrés par rapport à nos responsabilités en matière de sécurité et de sûreté.

 

« Un article indique de manière erronée que “ …l’on retire des agents des douanes de la région du Grand Toronto... ”. En réalité, nous avons lancé un appel dans une lettre pour connaître, parmi les agents de tout le pays, y compris ceux de la région du Grand Toronto (RGT), ceux qui pourraient se déplacer pour aider au déroulement des opérations à Lacolle, et, au besoin, ailleurs dans le pays afin de remédier à l’augmentation des volumes. Ceci est essentiel au maintien d’un effectif dynamique et souple qui peut intervenir rapidement en cas de nouveaux problèmes.

 

« Dans le cadre de notre planification, chacune de nos régions opérationnelles s’est dotée de ce que nous appelons un « effectif à capacité d’intensification », effectif auquel on peut faire appel en cas de besoins opérationnels. Ces agents sont habituellement redéployés pendant de brèves périodes selon les besoins. Les 800 employés qui ont participé à l’action de l’ASFC à Lacolle l’été dernier ont indiqué qu’ils avaient vécu une expérience enrichissante, valorisante et significative.

 

« En ce qui concerne la RGT, j’aimerais souligner que les ressources de l’Agence à l’aéroport international Pearson de Toronto ont augmenté de 6 % ces deux dernières années. En outre, nous avons accru le recrutement des agents étudiants des services frontaliers de 26 % cet été. Les agents étudiants ne remplacent pas nos agents pleinement qualifiés; ils complètent nos effectifs et exécutent un sous‑ensemble de fonctions et d’activités qui appuient les services aux voyageurs. Ils ne remplacent pas nos agents des douanes. Seuls les agents formés remplissent les fonctions de renseignement et d’application de la loi.

 

« Je tiens aussi à rappeler que certains de nos agents actuels ont été avant cela des agents étudiants. De plus, nous avons réussi à établir des processus innovateurs pour améliorer l’expérience des voyageurs et gérer les volumes, comme le programme de correspondance entre les vols internationaux et les vols intérieurs et le programme de correspondance entre les vols internationaux qui ont permis de réduire de beaucoup la durée des correspondances et d’améliorer les services. Lorsqu’on ajoute cela aux technologies existantes et aux nouvelles technologies comme le traitement automatisé à la frontière, NEXUS et les bornes d’inspection primaire, l’ASFC n’a jamais eu autant de capacité de traitement qu’aujourd’hui.

 

« Pour ce qui est des employés de la RGT qui pourraient être redéployés, il faut savoir que ce n’est pas tout le personnel de la RGT qui travaille à l’aéroport; une partie de notre capacité de mobilisation peut comprendre du personnel administratif ou des employés qui ne sont pas en première ligne. À ce jour, l’ASFC va redéployer deux employés, qui ne sont pas en première ligne, de la RGT à Montréal pendant une période de quatre semaines. Cela n’aura aucunes répercussions sur nos services à l’aéroport Pearson.

 

« La relation de l’ASFC avec l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto est une relation de collaboration solide et de longue date. Nous allons continuer à organiser des réunions régulières avec l’Autorité aéroportuaire pour examiner les besoins en matière de services, les possibilités d’amélioration et les ressources nécessaires, de façon à ce que nous puissions, de nouveau, fournir un service exceptionnel à tous les voyageurs qui passeront par l’aéroport international Pearson cet été. »

-/-/-/-/-/-/--

Autres articles du mardi 22 mai 2018

mardi 22 mai 2018

mardi 22 mai 2018

mardi 22 mai 2018

mardi 22 mai 2018

mardi 22 mai 2018

mardi 22 mai 2018

mardi 22 mai 2018

mardi 22 mai 2018