Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut être abonné.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

Salaire minimum en Ontario

Des conséquences fâcheuses, selon l'IEDM

Paru le | Catégorie: Travail / Jobs LAG

(LAG) « Ceux qui persistent à revendiquer une hausse rapide du salaire minimum ont sûrement de bonnes intentions, mais cela n'en fait pas une mesure efficace pour réduire la pauvreté », de l’avis de l’analyste Alexandre Moreau de l’Institut économique de Montréal.

 

Sa plus récente étude démontre que « la hausse rapide du salaire minimum en Ontario, qui a bondi de 11,60 $ à 14 $ au début de 2018, a déjà contribué à la perte de plus de 56 000 emplois chez les jeunes travailleurs ».

 

De plus, le prix des repas au restaurant, un secteur qui emploie des travailleurs au salaire minimum, a augmenté trois fois plus vite en Ontario que dans les autres provinces canadiennes. « Comme on pouvait s'y attendre, les restaurateurs ont refilé la quasi-totalité des coûts supplémentaires aux consommateurs », croit l’analyste.

 

« La hausse rapide du salaire minimum risque aussi d'avoir des effets importants en région, où le salaire moyen est généralement plus bas. Les travailleurs qui y résident courent ainsi plus de chances de perdre leur emploi ou de subir une réduction du nombre d'heures travaillées. Les nouveaux arrivants font également partie de ceux qui sont disproportionnellement affectés », mentionne l'IEDM

-30-

Autres articles du mercredi 21 novembre 2018

mercredi 21 novembre 2018

mercredi 21 novembre 2018

mercredi 21 novembre 2018

mercredi 21 novembre 2018

mercredi 21 novembre 2018

mercredi 21 novembre 2018

mercredi 21 novembre 2018

mercredi 21 novembre 2018

mercredi 21 novembre 2018

mercredi 21 novembre 2018