(LAG) Le ministre des Finances, Eric Girard, explique dans une lettre déposée à l’Assemblée nationale la teneur du crédit d’impôt remboursable pour les personnes aidantes et pourquoi il n’envisage pas d’élargir son admissibilité aux personnes qui fournissent de l’aide aux personnes habitant une résidence privée pour aînés. Cette mesure avait été annoncée dans son dernier budget :

 

« Ce nouveau crédit d’impôt remplace, dès 2020, le crédit d’impôt remboursable pour les aidants naturels d’une personne majeure. Sa mise en place vient répondre à plusieurs enjeux des personnes proches aidantes.

 

Premièrement, ce nouveau crédit d’impôt offrira une aide fiscale plus généreuse aux personnes aidantes, alors que le montant d’aide maximal qui peut leur être octroyé doublera et passera de 1 225 $ à 2 500 $.

 

Deuxièmement, en élargissant l’admissibilité de cette aide fiscale aux conjoints d’une personne de moins de 70 ans et aux personnes aidantes sans lien familial avec la personne aidée, notre gouvernement vient soutenir financièrement plus de 30 000 personnes aidantes additionnelles.

 

Au total, la mise en place du crédit d’impôt pour les personnes aidantes permettra d’augmenter, dès 2020, de 102 millions de dollars l’aide offerte à 112 000 personnes aidantes par l’entremise du régime fiscal.

 

Les personnes aidantes d’un aîné habitant dans une résidence privée pour aîné (RPA) ne seront toutefois pas admissibles au nouveau crédit d’impôt remboursable pour les personnes aidantes.

 

Les personnes vivant en RPA bénéficient, au moyen du crédit d’impôt remboursable pour maintien à domicile (CMD), d’un soutien fiscal important afin d’obtenir des services d’aide.

 

Ce crédit d’impôt permet de rembourser 35 % des dépenses liées à des services admissibles inclus dans le coût du loyer mensuel d’une RPA, et l’aide offerte peut atteindre 6 825 $ pour un aîné autonome et 8 925 $ pour un aîné non autonome.

 

Ainsi, en 2018, un total de 444 millions $ a été versé à 123 463 ménages d’aînés qui habitaient en RPA. Par conséquent, compte tenu de l’aide déjà octroyée par le CMD afin d’aider nos aînés en RPA à recevoir des services de maintien à domicile, le gouvernement n’envisage pas d’élargir d’admissibilité du crédit d’impôt remboursable aux personnes qui fournissent de l’aide aux personnes habitant une RPA. »

-30-