Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Message AU gouvernement

La FIQ exige :  rémunération additionnelle et mesures de protections accrues

Paru le | Catégorie: Santé & Services sociaux LAG

(R.I.) La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) a accepté […] de débuter une ronde de négociation accélérée avec le gouvernement, afin d'assurer la santé et la sécurité des professionnelles en soins qui sont au cœur de l'offensive contre le coronavirus.

 

« Nous le disons depuis le début de la crise : il faut des mesures exceptionnelles pour une situation exceptionnelle. Le gouvernement nous offre la possibilité de négocier ces mesures dès maintenant et nous avons accepté son invitation », explique la présidente de la FIQ, Nancy Bédard.

 

Rémunération additionnelle et mesures de sécurité

La FIQ réclame une rémunération additionnelle pour les 76 000 professionnelles en soins qu'elle représente afin de compenser le stress et les risques potentiels découlant du virus. Cette rémunération doit être rétroactive à la déclaration de l'état d'urgence sanitaire et se poursuivre jusqu'au 31 mars 2021.

 

De plus, une prime supplémentaire représentant 14% du salaire doit être offerte à toutes les professionnelles en soins dispensant ou susceptible de dispenser des soins aux patients atteints de COVID-19, pour toute la durée de la pandémie, à l'instar de la prime de soins critiques établie par la convention collective.

 

« Celles qui portent le réseau de la santé à bout de bras depuis des années et qui donnent le meilleur d'elles-mêmes pour les patients durant cette crise ne sont pas des anges gardiens; elles sont des professionnelles en soins. Et à ce titre, elles méritent une réelle reconnaissance de leur apport, dès maintenant. Les mercis ne suffisent pas, » explique Mme Bédard.

 

D'autres demandes liées à la santé à la sécurité ont aussi été exprimées à la partie patronale, dont :

 

-le retrait préventif immédiat et la réaffectation sécuritaire sans certificat médical de toute femme enceinte ou salariée immunosupprimée ou atteinte de maladies chroniques;

-l'accès aux équipements de protection individuelle pour toute salariée en contact avec des usagers à risque d'être atteints du COVID-19;

-des uniformes fournis et entretenus par l'employeur sur tout département susceptible d'accueillir des patients atteints du COVID-19;

-des repas et des stationnements fournis gratuitement;

-l'accès à des vestiaires et à des salles de repos.

 

La FIQ et ses syndicats affiliés demandent à être informés en continu de la transformation du réseau. La FIQ souhaite aussi suspendre certains délais de la convention collective concernant les litiges et maintenir un nombre de libérations syndicales suffisantes au niveau local.

 

Négociation de la convention collective nationale

Tous les autres sujets liés à la négociation de la convention collective nationale seront abordés plus tard, une fois que les deux parties se seront entendues sur les mesures exceptionnelles liées au COVID-19.

 

« C'est en faisant preuve d'ouverture et de bonne foi que la FIQ s'est présentée à la table de négociation et qu'elle étudiera toutes les propositions du gouvernement. Toutefois, il est clair que si la partie patronale ne manifeste pas les mêmes intérêts, la FIQ ne saurait accepter une entente de principe à rabais », conclut Mme Bédard.

 

À propos de la FIQ

La FIQ est une organisation syndicale qui compte près de 76 000 membres infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques œuvrant dans les établissements de santé aux quatre coins du Québec. La FIQ est une organisation féministe, composée à près de 90 % de femmes, vouée à la défense de ses membres, mais également à celle des patient-e-s et du réseau public de santé.

 

SOURCE Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ

-/-/-/-/-/-

Autres articles du mercredi 25 mars 2020

mercredi 25 mars 2020

mercredi 25 mars 2020

mercredi 25 mars 2020

mercredi 25 mars 2020

mercredi 25 mars 2020

mercredi 25 mars 2020

mercredi 25 mars 2020