(LCP) L’opposition officielle libérale a profité de la rentrée parlementaire pour dénoncer le « cafouillage » dans le déploiement et l’efficacité des cliniques de dépistage au Québec.

 

Cliniques débordées, attente durant des heures pour se faire tester, des jours pour obtenir le résultat, interventions policières « pour gérer le chaos » : la députée Marie Montpetit s’étonne du manque de préparation du gouvernement au retour de la période estivale.

 

« Le dépistage, c'est le nerf de la guerre, c'est notre rempart contre le confinement. J'aimerais que le ministre nous explique ce qu'il a fait, ce qu'il a pris comme actions pour éviter que la situation se reproduise dans les prochaines semaines », questionne l’élue.

 

« Nous sommes à améliorer le processus de dépistage », assure le ministre de la Santé, Christian Dubé. « On doit travailler sur chacun des éléments du processus, nous y travaillons en ce moment », dit-il.

 

« Au cours du dernier mois seulement on a passé d'une moyenne de 12 000 tests à 24 000 tests, juste dans le dernier mois. Et je pense que les gens reconnaissent, comme il se produit en Ontario en ce moment, qu'il est excessivement difficile de faire tous ces tests-là et de répondre aux gens dans un temps raisonnable. C'est ce que nous travaillons. »

-30-