(LAG) Les boutiques hors-taxes frontalières du Québec interpellent des élus de l'Assemblée nationale et le gouvernement concernant la relation d’affaires qu’elles entretiennent avec la Société des alcools pour leur approvisionnement en produits alcoolisés.

 

« La présente relation d’affaires et politique de majoration des prix appliqués aux boutiques hors-taxes frontalières est injuste et affecte négativement la rentabilité et le modèle d’affaires précaire des boutiques, d’autant plus dans le contexte de l’année 2020 », peut-on lire dans le registre des lobbyistes.

 

Pour faire valoir leur point de vue, l’agence Impact affaires publiques, dont le siège social est à Ottawa, a été mandatée pour faire des représentations auprès des députés de circonscriptions limitrophes avec les États-Unis et quelques ministères, dont celui du premier ministre François Legault.

 

« Le mandat consiste à obtenir une orientation du gouvernement vis-à-vis sa société d'État la Société des alcools du Québec l’enjoignant à améliorer les conditions qui régissent leur relation avec les boutiques hors-taxes. » La valeur du contrat se situe entre 10 000 $ et 50 000 $.

-30-