(LAG) L’Association des obstétriciens et gynécologues du Québec propose au gouvernement de créer un programme permettant l’instauration d’un registre des mères et des nouveau-nés atteints de la COVID-19.

 

« À cet égard, il est également demandé au gouvernement du Québec de prendre une orientation pour faciliter l’accès au système de données V10 (formulaire d’enquête des cas de COVID-19) pour identifier les femmes enceintes du Québec atteintes de la COVID-19 », précise le registre des lobbyistes.

 

L’association demande aussi, dans le cadre de ce système, de rendre la réponse relative à la grossesse obligatoire afin que les chercheurs puissent avoir accès à ces données.

 

« L’accès à ces données permettrait de mieux planifier les soins maternels et périnataux en plus de mieux comprendre le fardeau de la maladie sur ces populations », explique-t-on.

 

Dépistage

L’Association des obstétriciens et gynécologues réclame par ailleurs la mise en place d’un programme de dépistage systématique de la COVID-19 « pour assurer la sécurité et la santé des femmes, des nouveau-nés et du personnel soignant ».

 

Selon elle, « le dépistage permet aussi d’instaurer des mesures ciblées et des trajectoires de soins visant à mieux prendre en charge les femmes enceintes, qu’elles soient atteintes de la COVID-19 ou non ».

 

Le cabinet spécialisé en communications gouvernementales Mongeau-Pellerin & Co accompagne l’association dans le cadre de ce mandat. Tous les députés de l’Assemblée nationale sont notamment visés. La contrepartie reçue ou à recevoir est de moins de 10 000 $.

-30-