Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Message AU gouvernement

Les Premières Nations satisfaites de la Loi 99

Paru le | Catégorie: Autochtones

« L’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) et la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador (CSSSPNQL) accueillent avec satisfaction l’adoption du projet de loi 99 : Loi modifiant la Loi sur la protection de la jeunesse et d’autres dispositions.

 

Celui-ci témoigne d’un bel exemple de collaboration entre les Premières Nations et le gouvernement du Québec dans la rédaction des nouvelles dispositions législatives permettant une plus grande autonomie des autorités des Premières Nations, afin de répondre aux besoins des jeunes et des enfants en situation de vulnérabilité, tout en favorisant la préservation de l’identité culturelle.

 

Bien que l’adoption de ce projet de loi démontre une volonté à travailler de concert avec les Premières Nations, l’APNQL tient à rappeler que toutes les parties doivent être à la table et qu’il y a encore beaucoup à faire afin de s’assurer que les droits des jeunes et des enfants des Premières Nations sont respectés. L’APNQL enjoint au gouvernement Trudeau de passer de la parole aux actes en mettant fin de façon définitive à toutes les formes de discrimination envers les enfants des Premières Nations.

 

« Les enfants sont au cœur de nos vies et de nos préoccupations, chaque décision qui est prise aura un impact sur leur avenir. C’est notre devoir à tous d’agir afin de permettre à chaque enfant de s’épanouir et d’atteindre son plein potentiel », déclare le chef de l’APNQL, Ghislain Picard.

 

En juin 2015, les chefs de l’APNQL ont adopté la Déclaration sur les droits des enfants des Premières Nations, qui énonce les droits fondamentaux et inhérents des enfants des Premières Nations au Québec.

 

« Les modifications législatives adoptées aujourd’hui dans la Loi sur la protection de la jeunesse respectent l’esprit de la Déclaration par la mise en place de mesures qui favorisent la sécurité et le bien-être de nos jeunes et de nos enfants, tout en leur permettant de conserver un lien avec leur langue, leur culture et la préservation de leur sentiment d’appartenance avec leur nation », souligne le chef Picard.

 

Pour sa part, la CSSSPNQL tient à souligner le travail de collaboration avec le réseau des intervenants des communautés et des organisations des Premières Nations. « C’est un bel exemple de travail en amont avec les Premières Nations qui doit être reproduit dans toutes les sphères d’activités », affirme Derek Montour, président de la CSSSPNQL.

-/-/-/-/-/-/-

Autres articles du jeudi 05 octobre 2017

jeudi 05 octobre 2017

jeudi 05 octobre 2017

jeudi 05 octobre 2017

jeudi 05 octobre 2017

jeudi 05 octobre 2017

jeudi 05 octobre 2017