(LAG) L’Équipe québécoise de contrôle des maladies avicoles propose au gouvernement des modifications à la Loi sur les assureurs « afin d'inclure les sociétés de personnes au sens du Code civil du Québec aux entreprises pouvant souscrire à une union réciproque (assurance pour maladies avicoles) ».

 

Selon un mandat inscrit au registre des lobbyistes, sa démarche cible le ministère des Finances. L’EQCMA est un « partenariat du secteur avicole québécois qui coordonne des activités de prévention, de contrôle et d'éradication de certaines maladies avicoles de concert avec les membres de l'industrie et les instances gouvernementales en santé animale ».

 

Eau des plantes

Une entreprise de produits agricoles « pour réduire l'emprunte d'eau des plantes, via l'élimination d'évaporation » propose l’élaboration d'un plan d'action sur les changements climatiques « visant une adoption de méthodologie du bilan énergétique solaire de la planète concernant l'impact de la vapeur d'eau sur le réchauffement global ».

 

Selon RHST Industries, « l'impact des GES non-CO2 peut être comptabilisé pour arriver à rencontrer les cibles. Il faut réduire les émissions de vapeur d'eau et modifier la réflectivité de surface, le tout afin d'atteindre les cibles ».

 

Sa démarche vise notamment la Commission des transports et de l'environnement de l’Assemblée nationale, Investissement Québec et près d’une dizaine de ministères, dont celui de l’Environnement.

 

Suivi des enfants

L’entreprise Planitou, dont la plateforme numérique du même nom permet aux parents de suivre le développement de leurs enfants, veut obtenir du ministère de l’Éducation un contrat de service pour l'utilisation de sa plateforme dans les classes de niveau préscolaire du réseau public québécois. On souhaite « remplacer l'outil technologique utilisé présentement ».

-30-