Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (avec LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

Message AU gouvernement

Manque de travailleurs : des pistes de solutions

Paru le | Catégorie: Travail / Jobs LAG

(C.C.) Au terme d'un forum portant sur les enjeux de pénurie et de rareté de main-d'œuvre, ayant réuni 600 participantes et participants des milieux syndicaux, patronaux et gouvernementaux à Montréal, la CSN met de l'avant un ensemble de pistes de solutions pour faire face à ces nombreux défis.

 

Les participantes et les participants ont rappelé à de nombreuses reprises que l'amélioration des conditions de travail demeure le meilleur moyen d'attirer et de retenir la main-d'œuvre. En ce sens, les employeurs ont leur part de responsabilité, mais également le gouvernement, notamment en améliorant les normes du travail et en haussant le salaire minimum à 15 $ l'heure.

 

Plusieurs syndicats ont témoigné des initiatives qu'ils ont prises afin d'amener leur employeur à mettre en place des mesures concrètes pour répondre aux problèmes de pénurie de main-d'œuvre. Des programmes de formation et de perfectionnement professionnel, permettant une meilleure mobilité des employé-es déjà en place, voire une reclassification, se sont avérés nettement efficaces. Un meilleur aménagement du travail a permis de pallier plusieurs difficultés, ont souligné plusieurs d'entre eux. Beaucoup de participantes et de participants ont mentionné l'importance d'un dialogue entre syndicat et employeur pour mener à terme ces transformations.

 

Afin de faire face aux réalités d'aujourd'hui, l'une des solutions demeure de favoriser une meilleure conciliation famille-travail-études. Ainsi, plusieurs projets permettant une meilleure flexibilité des horaires de travail se sont avérés positifs afin de retenir la main-d'œuvre en emploi.

 

Des initiatives visant à retenir les employé-es expérimentés, notamment en matière de retraite progressive, auraient intérêt à être largement répandues. Des mesures fiscales pour ceux-ci sont également souhaitées. Afin de faciliter l'accès des nouveaux arrivants au marché du travail, plusieurs panélistes ont réitéré la nécessité d'améliorer les programmes de francisation, de formation et d'accès à l'embauche ainsi que les mesures d'intégration dans les milieux de travail.

 

Enfin, de nombreux syndicats ont souligné l'importance d'investir les comités consultatifs des partenaires du marché du travail et de la main-d'œuvre, et ce, dans l'ensemble des régions du Québec. Le dialogue social entre organisations syndicales, patronales et gouvernementales demeure primordial afin que tous les acteurs concernés puissent se concerter pour convenir des pistes d'action appropriées.

 

Le président de la CSN, Jacques Létourneau, a qualifié la tenue de ce forum de franc succès. « Il est de la responsabilité de l'ensemble des acteurs socioéconomiques de trouver des solutions novatrices pour faire face aux problèmes auxquels nous sommes confrontés. Il n'y a pas de solution unique. En ce sens, le forum que nous avons organisé a permis de confronter les points de vue, de partager des pistes de solution et de nous convaincre de la nécessité de se mettre en action pour relever ces défis qui concernent l'ensemble de la société québécoise. »

-/-/-/-/-/-/-

Autres articles du jeudi 28 février 2019

jeudi 28 février 2019

jeudi 28 février 2019

jeudi 28 février 2019

jeudi 28 février 2019

jeudi 28 février 2019

jeudi 28 février 2019

jeudi 28 février 2019

jeudi 28 février 2019

jeudi 28 février 2019

jeudi 28 février 2019