Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Les députés et la COVID-19

Quand la créativité devient essentielle

Paru le | Catégorie: Affaires parlementaires LAG

(LCP) La crise du coronavirus oblige les députés à faire preuve de beaucoup de créativité avec les entreprises de leur circonscription en raison des nombreuses mesures de confinement, constate le député caquiste de Vachon, Ian Lafrenière.

 

« Un exemple bien concret, j’ai un épicier chez nous qui m’appelle qui me dit : écoute regarde j’ai de la misère parce que j’ai beaucoup d’employés qui sont des parents fait qu’ils ne peuvent plus venir travailler de jour parce qu’ils doivent être avec leurs enfants à la maison. Est-ce que vous êtes capable d’ouvrir les garderies pour accommoder ces gens-là? »

 

Sa question, note l’élu, « quand tu la regardes froidement elle n’est pas folle, mais si on rouvre les garderies et qu’on met plein de jeunes dedans on est à contre-courant de ce qu’on veut faire en isolant le monde. Écoute, ton idée n’est pas mauvaise, mais tu comprends que ce n’est pas tout à fait ce qu’on veut, puis il l’a bien compris, mais à force de jaser on s’est rendu compte d’une bonne idée », raconte-t-il.

 

« Lui, les demandes de livraison ont explosé, son commerce ferme à 20h au lieu de 23h comme avant. Donc pourquoi tu ne ferais pas tes livraisons, tes préparations de livraisons le soir, pourquoi t’offres pas un chiffre de soir parce que quand tu as deux parents, tu en as un qui travaille le jour, l’autre peut travailler le soir. […] Finalement, c’est une bonne solution. C’est l’adaptation, c’est la créativité », fait remarquer Ian Lafrenière.

 

Prêt-à-manger

Le député cite aussi le cas des restaurants dont la clientèle était majoritairement des personnes âgées. Pour survivre, un menu de prêt-à-manger est maintenant offert dans des résidences pour aînés. « Tu le proposes dans la résidence puis ils l’affichent, les gens pourront commander leur repas », illustre-t-il.

 

« Il y en a qui se sont modernisés comme cela, le prêt-à-manger, j’avais déjà des commerces chez nous qui faisaient du prêt-à-manger, ça a explosé, les gens vont chercher des repas pour la semaine. »

 

Jeunes

Ian Lafrenière souligne aussi l’initiative de jeunes qui ont décidé de mettre leur temps disponible pour les personnes âgées, pour faire leur commission. « Je crois souvent que l’être humain lorsqu’il est placé dans une situation comme ça des fois c’est le meilleur qui peut en sortir parce que je vois des belles choses quand même, mais cela demande une adaptation. »

-30-

Autres articles du jeudi 02 avril 2020

jeudi 02 avril 2020

jeudi 02 avril 2020

jeudi 02 avril 2020

jeudi 02 avril 2020

jeudi 02 avril 2020

jeudi 02 avril 2020

jeudi 02 avril 2020

jeudi 02 avril 2020