Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Ce qu’ils ont dit :

Sur la consultation sur le racisme au Québec

Paru le | Catégorie: Immigration, Inclusion

Le chef de l’opposition officielle s’est insurgée hier de la décision du gouvernement de demander à trois organisations musulmanes qui «ont déjà dit que nous étions xénophobes» de mener une consultation et de préparer des synthèses sur le sujet controversé du racisme et de la xénophobie.  

 

«D’abord, je voudrais lui redire qu’il serait plutôt très inquiétant que le Québec, comme société, ne puisse, avec la maturité qu’on connaît à notre population, mener une consultation sur cette question.

 

D’autre part — et personne ne va être juge et partie — la partie finale, c’est l’Assemblée nationale, c’est le gouvernement élu démocratiquement qui aura à prendre des décisions et mettre en place des politiques, j’espère, suite aux recommandations.

 

Troisièmement, il y a beaucoup d’intérêt pour cette consultation, malgré ce que dit le collègue. Le nombre de groupes, d’ailleurs, qui se sont présentés pour participer à cette consultation a doublé. Et je pense que ça témoigne du désir qu’ont les gens de les entendre.

 

Au-delà des organisations, au-delà des idéologies, moi, c’est aux gens que je pense, à ceux qui se voient refuser un logement, qui au téléphone se voient donner un logement et, lorsqu’ils arrivent le soir pour en discuter, bien, le logement n’est plus disponible, à ceux ou celles qui arrivent pour une entrevue à un emploi où on constate que rapidement ils ne sont plus éligibles à l’emploi.

 

Et je ne dis pas que le Québec est pire que les autres. Je pense même qu’on est peut-être un peu mieux que beaucoup d’autres, mais on doit quand même regarder cette question-là, et entendre tous les points de vue, et surtout ne pas mélanger les choses. Il ne faut pas mélanger tous les débats que notre société a, mais plutôt se concentrer sur cette question. On ne peut pas faire l’économie de cette réflexion. Et il y aura une grande réflexion et un débat après. Laissons les gens s’exprimer.

 

De quoi a-t-il peur? Moi, je n’ai pas peur d’entendre l’expression des gens représentés par ces groupes. Par la suite, on en fera un débat éclairé. […]

 

Alors, je vais tout de suite clarifier quelque chose. On n’a pas besoin de donner à quelqu’un le soin de le dire : il y a du racisme au Québec, comme dans toutes les sociétés du monde. Il y a du racisme au Québec, mais je ne crois pas qu’il soit plus important qu’ailleurs. Je crois même qu’il est possible qu’il soit moins important qu’ailleurs. Mais il faut en débattre, il faut en discuter. Tous ces organismes ont fait l’objet de vérifications du ministère de la Sécurité publique quant à leurs associations ou affiliations possibles. (Extrait du Journal de débats d’hier)

-/-/-/-/-/-/-

Autres articles du mercredi 27 septembre 2017

mercredi 27 septembre 2017

mercredi 27 septembre 2017

mercredi 27 septembre 2017

mercredi 27 septembre 2017

mercredi 27 septembre 2017

mercredi 27 septembre 2017