Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Ce qu’ils ont dit :

Sur la Journée mondiale (hier) contre la peine capitale

Paru le | Catégorie: Justice

Déclaration de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland. «Le Canada s’oppose à la peine de mort en toutes circonstances et en tout lieu. C’est une forme de châtiment qui est incompatible avec les droits de la personne et la dignité humaine. L’histoire du Canada nous démontre clairement que la peine de mort est inefficace en tant que moyen de dissuasion. Elle peut entraîner des erreurs judiciaires irréversibles au détriment de personnes dont l’innocence n’est prouvée qu’après leur mise à mort. Aucun système de justice n’est à l’abri d’erreurs.

 

Aucune exécution sanctionnée par l’État n’a eu lieu au Canada depuis 1962, et la peine de mort a été retirée définitivement du Code criminel du Canada en 1976 et de la Loi sur la défense nationale en 1998. En tant que pays totalement abolitionniste, le Canada exhorte les 57 pays non abolitionnistes à abolir la peine de mort ou, à tout le moins, à imposer un moratoire sur les exécutions. À défaut d’un tel consentement, nous leur demandons de respecter les normes et les mesures de protection internationales, y compris l’application de la loi et les procès équitables.

 

Ces deux dernières années, notre gouvernement s’est opposé vigoureusement à la peine de mort. En février 2016, nous avons rétabli la politique visant à demander la clémence pour tous les Canadiens condamnés à mort à l’étranger. Et pour la première fois, le Canada a coparrainé une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies appelant à un moratoire sur le recours à la peine de mort et une résolution du Conseil des droits de l’homme sur la question de la peine de mort.

 

Le mois dernier, nous avons également adhéré à l’alliance mondiale visant à mettre fin au commerce de biens utilisés pour infliger la peine capitale ou la torture. Nous collaborerons avec les autres membres de l’alliance en vue de faire cesser l’utilisation, la production, le commerce, l’exportation et l’importation de biens qui n’existent pour aucune autre raison que de mettre fin à une vie humaine ou de soumettre un autre être humain à la torture ou à une forme de châtiment qui est cruelle, inhumaine et dégradante.

 

En cette Journée mondiale contre la peine de mort, nous nous joignons à la communauté internationale pour demander l’abolition totale de la peine de mort, et ce, partout dans le monde.»

-/-/-/-/-/-

Autres articles du mercredi 11 octobre 2017

mercredi 11 octobre 2017

mercredi 11 octobre 2017

mercredi 11 octobre 2017

mercredi 11 octobre 2017

mercredi 11 octobre 2017