Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Message AU gouvernement

Sur la place des femmes en affaires

Paru le | Catégorie: Développement écononomique

Le 8 juin dernier, le Réseau des Femmes d'affaires du Québec (RFAQ) a réuni 14 décideurs de grandes entreprises afin de stimuler l'essor des entreprises à propriété féminine. L'objectif avoué est d'inclure davantage d'entreprises détenues par des femmes dans les chaînes d'approvisionnement des grandes corporations.

 

Équité en affaires

« Bien que nous reconnaissions l'importance des femmes à accéder à des hauts postes de gestion et au sein des conseils d'administration, très peu de réflexions portent sur la place qu'elles occupent dans le marché des chaînes d'approvisionnement des grandes entreprises, souligne Ruth Vachon, présidente-directrice générale du Réseau des femmes d'affaires du Québec. Les valeurs d'équité et de diversité à l'intérieur des entreprises sont plus largement discutées sur la place publique. Nous souhaitons alimenter le débat pour aller plus loin et étendre l'équité à toutes les facettes de l'entreprise, incluant la chaîne d'approvisionnement. »

 

14 grands décideurs se mobilisent

Afin de provoquer un changement véritable, le RFAQ a convaincu les 14 décideurs présents de mettre l'épaule à la roue, avec l'objectif d'avoir un impact réel dans l'économie. Sous la présidence de Nancy Goudreau, Directrice Financement Corporatif de la Banque de Développement du Canada, un Comité de travail verra le jour prochainement et l'objectif sera de déterminer des actions concrètes pour changer les choses, que ce soit comme modèle ou influenceur.

 

« Il ne faut pas oublier qu'au Québec, on estime que sur l'ensemble des achats effectués auprès des fournisseurs des grandes entreprises, seulement un pour cent de la valeur de ces contrats est octroyé à des entreprises dirigées par des femmes. Cette rencontre a démontré la grande volonté existante chez les grandes entreprises d'encourager la croissance et le développement des entreprises à propriété féminine en leur donnant de la visibilité sur les opportunités existantes chez eux. Le partage de bonnes pratiques et un apprentissage conjoint entre les différentes grandes organisations qui prendront part active dans ce comité aura le potentiel de changer graduellement notre économie pour la rendre plus inclusive », mentionne Ruth Vachon.

 

Le portrait de nos entreprises

Cette démarche sera fort probablement grandement appréciée de la part des principales intéressées. En effet, lors d'un récent sondage effectué par la firme Axdev pour le compte du Réseau des Femmes d'affaires du Québeci, 93 % des femmes entrepreneures sondées soulignent vouloir faire croître leurs entreprises de façon significative dans les prochaines années. Parmi les différents obstacles à la croissance, c'est l'accompagnement qui semble être le facteur le plus important pour ces femmes. En effet, les deux tiers (65 %) d'entre elles souhaiteraient obtenir de l'aide pour arriver à trouver le meilleur chemin pour réussir à faire affaire avec des moyennes et grandes entreprises.

 

Du côté des donneurs d'ordres, on remarque que les entreprises sondées semblent encore avoir la même politique d'approvisionnement pour tous et qu'elles font principalement affaire avec ceux qui remportent les appels d'offres. La plupart du temps, leur objectif principal est l'obtention du meilleur prix. Bien que la moitié des répondants a mentionné avoir une politique d'achats responsables, très peu d'entre eux affirment avoir fait des affaires au cours de la dernière année avec des entreprises à propriété féminine. Mais on remarque par contre un grand intérêt à obtenir plus d'informations sur les avantages de la diversification des fournisseurs.

 

Des modèles inspirants pour le Québec

La rencontre s'est déroulée en présence de Satya-Christophe Ménard, Sodexo CEO Monde pour les Services aux Écoles et Universités qui a présenté la stratégie de cette multinationale française en matière de diversification des fournisseurs. « Sodexo est une des premières grandes entreprises mondiales à avoir mis en place une politique de diversification de ses fournisseurs, explique M. Ménard. Pour s'assurer d'avoir un bon bassin d'entreprises à propriété féminine, nous offrons même du mentorat afin d'accompagner ces entreprises à mieux répondre aux demandes des grandes entreprises comme la nôtre. »

 

Bien qu'aucune étude n'ait encore démontré empiriquement les avantages de diversifier ses fournisseurs, Sodexo estime que cette façon de faire devrait suivre la même logique basée sur une importante étude interne réalisée auprès de plus 50 000 gestionnaires dans 70 entités à travers le monde : les équipes comprenant un ratio hommes-femmes compris entre 40 % et 60 % obtiennent de meilleurs résultats (dans tous les domaines : performances financières, fidélisation des clients et des équipes, sécurité au travail, engagement des collaborateurs).

-/-/-/-/-/-/-

Autres articles du mardi 19 juin 2018

mardi 19 juin 2018

mardi 19 juin 2018

mardi 19 juin 2018

mardi 19 juin 2018

mardi 19 juin 2018

mardi 19 juin 2018

mardi 19 juin 2018

mardi 19 juin 2018