Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Ici et là et ailleurs

Transport régional ; Bombardier ; impôt des sociétés

Paru le | Catégorie: Bon à savoir/En rafale

La dernière année n’a pas été un grand succès du côté du transport aérien régional. C’est le constat que fait l’Union des municipalités qui demande au gouvernement de mettre fin au statu quo et de passer aux actes. Le marché du transport aérien doit être stimulé si les prix astronomiques sont pour baisser. Les aéroports régionaux ont besoin, selon l’Union, de 400 millions $ au cours des cinq prochaines années, ceux des municipalités et des MRC de 230 millions $.

 

La FTQ a joint sa voix à celle de tous ceux qui pensent que la décision de Washington de frapper Bombardier d’un tarif «absurde» de 220 %. «Il faut savoir que Bombardier avec son programme de la CSeries fait travailler quelque 22 000 travailleurs et travailleuses du côté des États-Unis ce qui représente quelque 30 milliards de dollars en termes d’impact économique. Dans les faits, par cette décision, nos voisins du Sud sont en train de se tirer dans le pied».

 

Le syndicat Unifor parle, de son côté, d’une véritable déclaration de guerre commerciale. «Non seulement nous mobiliserons nos membres, nous mobiliserons nos alliés syndicaux, les employeurs, les sous-traitants du secteur, les pouvoirs municipaux, provinciaux et fédéraux. Nous avons la responsabilité d’initier une large coalition dans tout le secteur afin protéger ces emplois essentiels» a promis son directeur québécois, Renaud Gagné.

 

L’Institut économique de Montréal pense que les gouvernements du pays doivent profiter de l’intention de Washington et du président Trump de baisser le taux d’imposition aux entreprises de 35 % à 20 % pour ajuster leur tir. «Afin de protéger les travailleurs, Ottawa pourrait abolir son taux d’imposition supérieur de 15 % et ne conserver que le taux plus bas de 10,5 % qui, présentement, ne s’applique qu’aux petites entreprises. Cela ferait converger les taux canadiens avec ceux envisagés aux États-Unis et préserverait notre compétitivité fiscale.»

-30-

Autres articles du jeudi 28 septembre 2017

jeudi 28 septembre 2017

jeudi 28 septembre 2017

jeudi 28 septembre 2017

jeudi 28 septembre 2017

jeudi 28 septembre 2017