Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut être abonné.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

Ce qu'ils ont dit :

Enquête de la commissaire à l'éthique

Paru le | Catégorie: Affaires parlementaires LAG

(C.C.) La commissaire à l'éthique et à la déontologie confirme qu'elle ouvrira une enquête à son initiative, à compter du 29 avril 2019, quant à de potentiels manquements au Code d'éthique et de déontologie des membres de l'Assemblée nationale (RLRQ, chapitre C-23.1) (ci-après « Code ») qu'aurait commis le ministre de l'Économie et de l'Innovation et député de Terrebonne, Pierre Fitzgibbon (ci-après « ministre »). Un préavis écrit a été transmis au ministre à cet effet, comme le prévoit l'article 92 du Code.

 

« Cette enquête concernera principalement la détention d'intérêts, par le ministre, dans certaines entreprises dont les titres ne sont pas transigés à une bourse ou qui ne font pas l'objet d'un autre marché organisé. La commissaire cherchera notamment à déterminer si les règles relatives aux conflits d'intérêts et à la déclaration des intérêts ont été respectées par le ministre.

 

D'autre part, la commissaire confirme avoir reçu, du député de Rosemont, Vincent Marissal, une demande d'enquête concernant le ministre, en application de l'article 91 du Code. Cette demande précise que le député a des motifs raisonnables de croire que le ministre aurait commis des manquements au Code, plus précisément à ses articles 15 et 16, ainsi qu'à la note d'information « Fiducie et mandat sans droit de regard » (ci-après « note d'information »), publiée par le bureau du Commissaire à l'éthique et à la déontologie en février 2014.

 

Les faits allégués dans cette demande d'enquête concernent « la nomination de M. Guy Leblanc à titre de PDG d'Investissement Québec […] [c]onnaissant les liens d'amitié et les liens d'affaires entre MM Fitzgibbon et Leblanc » et les intérêts que détenait le ministre dans l'entreprise MOVE Protéines (sic) et du fait que le ministre « aurait donné instruction à sa fiducie de se départir de ses actions dans [cette entreprise] ».

 

La commissaire confirme également avoir reçu, du leader du troisième groupe d'opposition et député de René-Lévesque, Martin Ouellet, une demande d'enquête concernant le ministre, toujours en application de l'article 91 du Code.

 

La demande précise que le député a des motifs raisonnables de croire que le ministre aurait commis des manquements au Code, plus précisément à son article 45 et à la note d'information, « en intervenant sciemment auprès de l'administrateur de ses avoirs placés en fiducie sans droit de regard pour lui ordonner de se départir de ses intérêts financiers au sein de MOVE Protéine ».

 

Puisque ces demandes concernent des questions connexes, soit celles relatives aux intérêts détenus dans des entreprises par le ministre, celles-ci seront traitées dans le cadre de l'enquête à l'initiative de la commissaire.

 

Comme le prévoit le Code, la commissaire mène son enquête à huis clos. Une fois ses travaux terminés, elle produit sans délai un rapport d'enquête énonçant les motifs à l'appui de ses conclusions et de ses recommandations, le cas échéant. Ce rapport est transmis au président de l'Assemblée nationale qui le dépose devant l'Assemblée nationale, après quoi il devient public.

 

Jusqu'à la fin du processus d'enquête, la commissaire ne formulera aucun commentaire. »

-/-/-/-/-/-

À lire aussi dans Affaires parlementaires LAG