Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (avec LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

Ajustements au régime forestier

Des impacts « très positifs » à prévoir

Paru le | Catégorie: Forêts/Faune/Parcs

(C.C.) Le ministre des Forêts, Pierre Dufour, fait le point sur les ajustements à venir au régime forestier est les impacts anticipés sur l’avenir des coopératives forestières :

 

« La modification du régime forestier, afin de permettre une meilleure prévisibilité des investissements pour les acteurs de l’industrie, est un engagement formel de notre gouvernement que nous entendons réaliser au bénéfice de l’ensemble de l’industrie.

 

(…) Notre ministère est à pied d’œuvre pour identifier l’approche la plus susceptible d’engendrer une croissance durable de l’industrie forestière au Québec, un secteur d’activités vital pour plusieurs régions.

 

(…) Les coopératives forestières, de par leur connaissance du terrain, sont des partenaires stratégiques, et c’est pourquoi elles agissent souvent comme sous-traitants pour les bénéficiaires de garanties d’approvisionnement.

 

D’une part, les garanties d’approvisionnement, qui représentent 75 % du volume du bois, sont octroyées pour une période de cinq ans, soit une période équivalente à chaque détermination de la possibilité forestière. Dans la perspective de fournir une meilleure prévisibilité à l’industrie, nous étudions la possibilité d’augmenter la période d’octroi à 10 ans pour permettre aux bénéficiaires, incluant des coopératives, d’effectuer une meilleure planification de leurs investissements et de leurs besoins de financement, tant en forêt que dans les usines.

 

D’autre part, le Bureau de mise en marché des bois permet à tous les joueurs de l’industrie d’acheter du bois des forêts publiques, où 25 % du volume est mis aux enchères. Au cours des cinq dernières années, les coopératives forestières et les groupements forestiers ont acheté environ 10 % dudit volume, soit 2,5 % du total.

 

Ces coopératives achètent des lots aux enchères notamment pour se garantir une quantité minimale de travail et la majorité de ce bois est ultimement revendue aux bénéficiaires de garanties d’approvisionnement. Ultimement, 95 % des volumes vendus aux enchères est destiné aux BGA. Dans les circonstances, tous ont avantage à ce que ces dernières connaissent du succès.

 

Comme on le constate, les coopératives forestières font parties intégrantes de l’écosystème de l’industrie du bois et partenaires de son succès. Les ajustements à venir au régime forestier auront un impact sur l’ensemble des acteurs de l’industrie québécoise du bois, incluant les coopératives forestières, et cet impact sera assurément très positif. »

-/-/-/-/-/-/-/-/-

Autres articles du lundi 11 mars 2019

lundi 11 mars 2019

lundi 11 mars 2019

lundi 11 mars 2019

lundi 11 mars 2019

lundi 11 mars 2019

lundi 11 mars 2019