(LAG) L’Association des spécialistes en médecine d'urgence propose son aide au ministère de la Santé et des Services sociaux « dans l’effort » entourant la performance des urgences au Québec.

 

« Entre autres solutions proposées, une orientation pourrait être prise dans le but de modifier les financements des établissements afin que des incitatifs soient octroyés sur la base de la performance des urgences, mais aussi de l’ensemble des activités d’un hôpital », précise le registre des lobbyistes.

 

« Par exemple, lorsque les difficultés sont la prise en charge des patients gériatriques, ces incitatifs permettraient aux hôpitaux d’être financés pour le déploiement d’équipes de professionnels pour réduire le temps d’attente de clientèles ciblées. Ces incitatifs permettraient aussi aux établissements de déployer des ressources adaptées aux difficultés terrain propres à chaque milieu. »

 

Le cabinet spécialisé en communications gouvernementales Mongeau-Pellerin & Co accompagne l’association dans le cadre de ce mandat. La contrepartie reçue ou à recevoir est de moins de 10 000 $.

-30-