Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (avec LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

Message AU gouvernement

Il faut un plan vert agricole

Paru le | Catégorie: Agriculture, Pêches, Alimentation LAG

L'Union des producteurs agricoles (UPA) profite de la publication d'un nouveau rapport sur la présence de pesticides dans l'eau au Québec afin d'insister à nouveau sur l'importance d'adopter un véritable plan vert agricole et d'augmenter de façon significative les budgets gouvernementaux dévolus à l'agroenvironnement.

 

Mis en ligne mercredi sur le site du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, le rapport Portrait et tendances dans les zones de maïs et de soya - 2015 à 2017 montre une tendance à la hausse des concentrations de certains pesticides dans divers cours d'eau québécois. Cette information alimentera une inquiétude bien réelle chez certains citoyens.

 

« L'actualité des dernières semaines démontre que les Québécois s'interrogent sur le recours aux pesticides en agriculture. Les producteurs agricoles du Québec souhaitent donner suite à ce questionnement », a déclaré le président général de l'UPA, Marcel Groleau.

 

Le plan vert proposé par l'UPA lors de la récente campagne électorale québécoise prévoit notamment :

 

  • de hausser les fonds octroyés aux centres de recherche afin d'accroître les connaissances dans chaque production et de bonifier les outils de lutte aux ennemis des cultures (insectes, maladies, mauvaises herbes);

 

  • d'assurer l'accompagnement des producteurs (formation) et d'améliorer l'offre de services-conseils neutres (gestion des ennemis des cultures et des pesticides, adoption de pratiques de conservation des sols, etc.);

 

  • de promouvoir et soutenir adéquatement la production biologique;

 

  • de rétribuer les producteurs pour les biens et services environnementaux (BSE) qu'ils rendent à la société.

 

Le plan vert agricole proposé par l'UPA représente un investissement annuel de 100 M $. Son financement serait assuré en augmentant les budgets actuellement accordés au Programme Prime-Vert (de 25 à 65 M $/an), au Programme services-conseils - volet agroenvironnement (de 10 à 20 M $/an) et à l'Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (de 7,5 à 15 M $/an).

 

« Les producteurs sont les premiers concernés et sont ouverts à des solutions alternatives efficaces. Il faut donc investir dans la recherche, l'accompagnement et le transfert de connaissances pour leur permettre d'améliorer leurs pratiques et répondre aux attentes sociétales », a conclu M. Groleau.

-/-/-/-/-/-

Autres articles du vendredi 22 février 2019

vendredi 22 février 2019

vendredi 22 février 2019

vendredi 22 février 2019

vendredi 22 février 2019

vendredi 22 février 2019

vendredi 22 février 2019

vendredi 22 février 2019

vendredi 22 février 2019

vendredi 22 février 2019

vendredi 22 février 2019