Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Ce qu'ils ont dit :

L’armée russe blâmée pour des cyberattaques

Paru le | Catégorie: Technologies,Internet

« Le Canada joint sa voix à celles de ses alliés pour dénoncer une série d’activités cybernétiques malveillantes réalisées par l’armée russe. Ces activités font partie d’un mode opératoire à plus grande échelle du gouvernement russe qui dévie nettement du cadre comportemental approprié, qui démontre un mépris pour le droit international et qui sape l’ordre international fondé sur des règles. Le Canada appelle tous ceux qui valorisent cet ordre à s’unir pour le défendre.

 

« Certaines des activités en question ont un lien avec le Canada. En 2016, l’Agence mondiale antidopage (AMA) - une agence internationale indépendante siégeant au Canada – a révélé que le groupe de pirates informatiques « Fancy Bear /APT28 » avait divulgué des renseignements confidentiels sur des athlètes sur son site Web. Le groupe avait obtenu illégalement ces renseignements en piratant le système d’administration et de gestion de l’AMA. Le gouvernement du Canada estime que le service du renseignement militaire russe, le GRU, est fort probablement responsable de cet incident.

 

« En 2016, le Centre canadien pour l’éthique dans le sport a été compromis par un logiciel malveillant qui a permis d’accéder sans autorisation au réseau du Centre. Le gouvernement du Canada estime que le GRU est fort probablement responsable de ces actions.

 

« Plus tôt aujourd’hui, des alliés du Canada ont révélé qu’en avril 2018, à la suite de l’utilisation d’un agent Novichok à Salisbury, au Royaume-Uni, l’armée russe a essayé d’utiliser ses capacités cybernétiques afin d’avoir accès aux réseaux officiels de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Le gouvernement du Canada estime que le GRU est fort probablement responsable de cette tentative. Le Canada est membre de l’OIAC et siège actuellement au sein de son conseil exécutif. Le Canada appuie les efforts que fait l’OIAC pour débarrasser le monde de ces armes odieuses, de même que les efforts internationaux pour faire la lumière sur l’utilisation illégale d’armes chimiques en Syrie et au Royaume-Uni.

 

« Les incidents que dénoncent le Canada et ses alliées, notamment la tentative du GRU de saper le travail de l’OIAC, mettent en évidence le fait que le gouvernement russe agit au mépris de l’ordre international fondé sur des règles, du droit international et des normes établies. La tentative de compromettre les réseaux de l’OIAC est assimilable aux attaques plus larges que la Russie a menées contre l’indépendance et le professionnalisme du personnel de l’OIAC.

 

« Le gouvernement du Canada est déterminé à défendre ses citoyennes et citoyens et ses institutions contre les cybermenaces, au pays et à l’étranger. Grâce à l’adoption d’une nouvelle stratégie de cybersécurité et à la création du Centre canadien pour la cybersécurité, le Canada fait d’importants investissements afin d’améliorer sa cyberrésilience. De plus, comme il a été convenu au Sommet du G7 dans Charlevoix, au Québec, le gouvernement du Canada travaille avec ses alliés et ses partenaires afin de tenir responsables les cyberacteurs malveillants, de dénoncer leurs activités et de leur imposer des coûts. Le Canada continuera de faire respecter le droit international dans le cyberespace. » (Déclaration publiée hier par Affaires mondiales Canada)

-/-/-/-/-/-/-/-/-

Autres articles du vendredi 05 octobre 2018

vendredi 05 octobre 2018

vendredi 05 octobre 2018

vendredi 05 octobre 2018

vendredi 05 octobre 2018

vendredi 05 octobre 2018

vendredi 05 octobre 2018

vendredi 05 octobre 2018

vendredi 05 octobre 2018

vendredi 05 octobre 2018

vendredi 05 octobre 2018