Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Bon à savoir

La recherche, l'ALÉNA, Uber, les frais scolaires

Paru le | Catégorie: Bon à savoir/En rafale

Si vous ne le saviez pas, alors on vous apprend :

 

Qu’il faut, selon la communauté scientifique, que le fédéral hausse de 1,3 milliard $ le budget annuel de 3,5 milliards $ accordé aux organismes qui subventionnent la recherche. Universités Canada, et U15 qui représentent les chercheurs universitaires disent craindre l’exode des cerveaux canadiens et appuient la demande de hausse rapide du budget pour la recherche telle que faite dans le rapport Naylor sur cette question. Le document est considéré comme le plus complet à avoir été produits depuis 40 ans.

(Avec La Presse Plus)  

 

Que le lobby laitier américain a commencé à s’agiter et à faire pression sur les négociateurs de Washington qui, avec les représentants canadiens et mexicains, tentent d’en arriver à un nouvel ALÉNA. Que veulent les Américains ? L’abolition pure et simple du système de la gestion de l’offre. Certains produits laitiers importés au Canada de nos voisins du Sud sont frappés de tarifs douaniers d’environ 270 %. Ce qui semble irriter l’industrie américaine, c’est l’attitude canadienne concernant le lait diafiltré maintenant incorporé dans la gestion de l’offre. Et les Américains ne sont pas seuls. Les Mexicains aussi s’en prennent à la gestion de l’offre et exigent sa disparition du moins pour les produits laitiers. (Avec Le Devoir)

 

Que le ministre de l’Éducation pense que le gouvernement a déjà bien répondu aux besoins de ressources supplémentaires dans les classes de maternelle. La Fédération des syndicats de l’enseignement affirme que le manque de psychologues, d’orthopédagogues et autres spécialistes est criant. Québec a déjà annoncé l’ajout de 7 500 nouveaux éducateurs, professionnels ou enseignants, mais selon le syndicat, pour cette année du moins, les ressources promises ne sont pas au rendez-vous. (Avec Le Soleil)

 

Que Sébastien Proulx veut aussi mettre de l’ordre dans les frais scolaires exigés des parents et a envoyé, à cet effet, une demande à la Fédération des commissions scolaires et à la Fédération des comités de parents. Sébastien Proulx leur demande de faire la liste de tout ce qui devrait être fourni par les écoles et de ce qui devrait être facturé aux parents. D’ici le 15 décembre, il attend aussi des suggestions pour l’aider à mieux baliser le principe de la gratuité scolaire. Le ministre reconnaît que la loi manque de clarté et qu’il faut des balises claires.

 

Quand des centaines de milliers de personnes téléchargent une application pour avoir des services de transport différent, c’est parce qu’il y a un besoin, une demande, commentait Marie-Claude Lortie dans La Presse Plus en parlant d’Uber. Avec l’attitude qu’il a adoptée, le gouvernement québécois «donne l’impression que le changement est trop difficile à gérer pour lui.»  Sa déception suite à l’annonce du départ possible d’Uber du sol québécois est partagée par le milieu des affaires. La Chambre de commerce du Montréal métropolitain parle «d’un constat d’échec» qui n’aide pas la réputation que Montréal tente de se mériter dans le monde des investisseurs comme  une ville ouverte aux entreprises innovantes. Le signal envoyé aux start-ups et aux investisseurs est un mauvais signal, dit le président de la Chambre, Michel Blanc.

-30-

Autres articles du lundi 02 octobre 2017

lundi 02 octobre 2017

lundi 02 octobre 2017

lundi 02 octobre 2017

lundi 02 octobre 2017

lundi 02 octobre 2017

lundi 02 octobre 2017

lundi 02 octobre 2017