Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Bilan de l'opposition

Le gouvernement accusé d’aller trop vite

Paru le | Catégorie: Affaires parlementaires LAG

« C'est Québec solidaire qui a mené l'Assemblée nationale à déclarer l'état d'urgence climatique et à mettre en oeuvre la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones », selon sa cheffe parlementaire, Manon Massé. « Tous les jours, Québec solidaire force les caquistes à faire leurs angles morts avec le sérieux et la pertinence qui démarquent nos élus. Voilà à quoi ressemble la véritable opposition au gouvernement Legault », a-t-elle déclaré dans son bilan.

 

Pour Gabriel Nadeau-Dubois, la Coalition avenir Québec ressemble au Parti conservateur. « Quand on regarde aller François Legault et ses ministres, on a l'impression que le Parlement, les institutions démocratiques et le pouvoir législatif sont une épine dans leur pied. Simon Jolin-Barrette impose, bouscule et fonce. Il se comporte comme si le Salon bleu, c'était son propre salon. Quant aux ministres de la CAQ, ils n'écoutent personne, ni les oppositions, ni les experts, ni le public », selon le leader parlementaire de QS.

 

Parti québécois

Pour le parti de Pascal Bérubé, la session d'automne 2019 aura été marquée par les erreurs du gouvernement de la CAQ. Il dénonce la « réforme improvisée du Programme de l'expérience québécoise. Le premier ministre a dû le forcer à reculer. Le gouvernement caquiste a aussi été obligé de corriger le tir quant à son projet de loi sur l'assurance parentale, car il brisait une promesse faite aux parents adoptants ».

 

Selon lui, « Malgré l'explosion stupéfiante des coûts des maternelles 4 ans, le gouvernement continue de s'enfoncer avec ce projet qui répond à une question que personne ne se pose. À plus de 1 million $ par classe, c'est une mauvaise priorité. Les caquistes sont aussi parvenus à créer l'unanimité contre eux avec leur projet de loi sur les tarifs d'électricité; ils s'apprêtent d'ailleurs à nous imposer un bâillon qui va coûter 600 millions $ aux consommateurs, sans pour autant qu'on leur rembourse les trop-perçus. »

 

Parti libéral

Quant au Parti libéral, il a livré son propre bilan un jour avant les trois autres partis. L'opposition officielle s'attribue les mérites des « reculs » du gouvernement Legault. « Nous cherchons à bonifier et non à bloquer des projets qui sont bénéfiques pour la population. Il est toutefois normal que nous émettions des réserves sur des intentions, plutôt embryonnaires, de la CAQ. Il y a lieu de se questionner sur le sérieux accordé à la rédaction des projets de loi par le gouvernement. Nous avons un bon flair pour déceler les incohérences et les coins tournés un petit peu trop ronds. Une chose à laquelle nous a habitués ce gouvernement », déplore le chef libéral.

 

Pierre Arcand donne l'exemple de projets de loi. Dans le cadre du projet de loi 27 concernant principalement l'organisation gouvernementale en matière d'économie et d'innovation, ce sont 107 amendements qui ont été soumis. C'est la preuve que les projets déposés par la CAQ manquent d'étude en amont.

 

Par ailleurs, le projet de loi 34 visant à simplifier le processus d'établissement des tarifs de distribution d'électricité fait l'unanimité contre lui, estime-t-on. Le gouvernement s'entête et fonce sans écouter personne, déplorent les libéraux.

-30-

Autres articles du lundi 09 décembre 2019

lundi 09 décembre 2019

lundi 09 décembre 2019

lundi 09 décembre 2019

lundi 09 décembre 2019

lundi 09 décembre 2019

lundi 09 décembre 2019

lundi 09 décembre 2019

lundi 09 décembre 2019

lundi 09 décembre 2019

lundi 09 décembre 2019