Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (avec LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

Message AU gouvernement

Le ministre Charrette doit défendre son personnel

Paru le | Catégorie: Gouvernement & Fonction publique

(C.C.) Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) s'offusque de la nouvelle déclaration du ministre de l'Agriculture, André Lamontagne, qui critique les « ayatollahs » du ministère de l'Environnement. Le SPGQ souhaite que le ministre de l'Environnement, Benoît Charrette, défende son personnel professionnel contre les attaques de son collègue.

 

André Lamontagne a tenu ces propos au congrès de l'Union paysanne, le 9 février, s'engageant en outre à obtenir un allègement des lois et de la réglementation en matière d'environnement et de salubrité alimentaire afin d'aider les petits producteurs agricoles. Le ministre Lamontagne a alors raconté avoir eu cette conversation avec son collègue de l'Environnement, le ministre Benoit Charette.

 

« C'est un jour triste pour nos professionnels qui se font traiter d'ayatollahs, alors qu'ils s'emploient à faire respecter les lois visant à protéger la qualité de l'air, de la terre, des eaux, des aliments et, de manière plus générale, de l'environnement. Ces propos révèlent le fond de la pensée d'un ministre qui n'a pas hésité à salir l'agronome Louis Robert sur la place publique, car ce dernier indispose les producteurs privés de pesticides. C'est plus que désolant de voir le ministre de l'Agriculture s'enfoncer encore plus en dénigrant, cette fois-ci, nos experts chargés de protéger l'environnement. On voit bien pour qui il travaille », s'indigne Richard Perron, président du SPGQ.

 

Le SPGQ est par ailleurs inquiété par le silence de Benoît Charrette. « L'équipe du ministre de l'Agriculture avait suggéré à M. Lamontagne de prendre une fin de semaine de repos après avoir tenté ignominieusement de gérer la controverse entourant le congédiement de Louis Robert. C'est à se demander si le ministre Charrette n'a pas pris, lui, cette suggestion à la lettre, car jamais il n'a tenté de se dissocier des propos infâmes de son collègue à l'endroit de ses professionnelles et professionnels. Nous attendons avec impatience de voir le ministre Charrette se porter à la défense de ses expertes et experts », conclut M. Perron.

 

Rappelons que malgré l'indignation de l'ensemble des Québécois et les demandes répétées du SPGQ et des partis d'opposition à cet effet, le professionnel du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) et lanceur d'alerte, Louis Robert, membre du SPGQ congédié en janvier, n'est toujours pas réintégré dans ses fonctions.

 

Le premier ministre François Legault s'est même porté à la défense de celui qui a procédé au congédiement de M. Robert, le sous-ministre du MAPAQ, Marc Dion, et de celui ayant autorisé ce congédiement, le ministre Lamontagne. Expert dans le secteur des grains, Louis Robert a dénoncé l'ingérence du secteur privé dans les recherches effectuées sur l'usage des pesticides par le Centre de recherche sur les grains (CÉROM), financé par le gouvernement.

-/-/-/-/-/-

Rappel : Au début d’un article (LCP) signifie que c’est un texte signé Le Courrier parlementaire© et (LAG) annonce un texte de L’Actualité gouvernementale©. Au début d’un article (C.C.) et à la fin de l’article -/-/-/-/-/- indiquent un copié-collé que nous avons repris intégralement.

Autres articles du mardi 12 février 2019

mardi 12 février 2019

mardi 12 février 2019

mardi 12 février 2019

mardi 12 février 2019

mardi 12 février 2019

mardi 12 février 2019

mardi 12 février 2019

mardi 12 février 2019

mardi 12 février 2019

mardi 12 février 2019