(LAG) Alors que des consultations auront lieu la semaine prochaine sur le projet de loi 56 sur la reconnaissance des proches aidants, le Conseil des entreprises privées en santé et mieux-être a retenu les services d’une firme de lobbyistes pour faire valoir ses propositions auprès des députés et du gouvernement.

 

Il propose notamment de « déployer, pour les personnes proches aidantes, des formations adéquates en matière de prévention des infections ainsi que des équipements de protection individuelle en quantité suffisante pour assurer la santé et la sécurité de tous dans le cas d’une autre vague de la COVID-19 ou pandémie ».

 

Le Conseil propose aussi de nommer une personne indépendante chargée de coordonner et de superviser les inspections dans les résidences et les centres d’hébergement pour aînés et de « faire en sorte que tous les établissements offrant des soins et services de santé à des personnes aînées ou vulnérables fassent l’objet d’une inspection et d’une évaluation récurrente ».

 

Selon le registre des lobbyistes, le regroupement a retenu les services, dans le cadre de ce mandat, du cabinet spécialisé en communications gouvernementales Mongeau-Pellerin & Co. La contrepartie reçue ou à recevoir est de moins de 10 000 $.

 

Les consultations particulières sur le projet de loi 56 visant à reconnaître et à soutenir les personnes proches aidantes et modifiant diverses dispositions législatives, auront lieu du 23 au 30 septembre. Le conseil est absent de la liste des intervenants.

-30-