(LAG) Le ministère de l’Éducation veut mettre en place un service suprarégional en déficience auditive afin d’accompagner les intervenants des commissions scolaires anglophones dans leurs interventions auprès des élèves ayant une déficience auditive.

 

« Le but de cet accompagnement est de les former et de les outiller afin qu’ils soient en mesure de répondre aux besoins des élèves ayant une déficience auditive et ainsi favoriser leur réussite scolaire », précise-t-il.

 

Pour ce faire, le ministère a annoncé son intention de conclure un contrat de gré à gré avec l’École orale de Montréal pour les sourds.

 

Son mandat sera d’offrir le service suprarégional de soutien et d’expertise. « Il ne concerne que les services indirects offerts à la clientèle anglophone ayant une déficience auditive grâce aux services d’enseignants itinérants », indique un avis d’intention.

 

« L’enseignant itinérant accompagne les équipes-école pour assurer la progression des apprentissages et favoriser une intégration scolaire réussie ainsi que le développement du plein potentiel d’un élève ayant une déficience auditive », explique le ministère.

 

Le mandataire devra notamment accompagner les enseignants « dans une prise de conscience continue liée à la vérification de l’accès à l’information, en tout temps, auprès de l’élève ayant une déficience auditive » et offrir des formations et des présentations sur la déficience auditive et ses impacts.

 

Comme motifs invoqués pour conclure le contrat de gré à gré, le ministère de l’Éducation affirme que « l’ÉOMS est le seul établissement scolaire qui utilise l’approche auditivo-verbale et les enseignants itinérants sont déjà présents dans les établissements scolaires anglophones pour accompagner les élèves ».

-30-