Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Message AU gouvernement

Pour assurer la pérennité du réseau

Paru le | Catégorie: Santé & Services sociaux LAG

(R.I.) À l'issue d'une vaste consultation auprès de ses 88 000 membres de toutes les catégories de personnel du réseau de la santé et des services sociaux, la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) s'engage dans une négociation névralgique pour assurer la pérennité du réseau. La FSSS-CSN convie le ministère de la Santé et des Services sociaux à un vaste exercice visant à corriger les nombreux problèmes vécus sur le terrain par les salarié-es à bout de souffle.

 

« Après des années de compressions budgétaires, de coupes de postes et de centralisation bureaucratique, nous nous retrouvons avec des salariés complètement surchargés, épuisés, sous-payés, dont on reconnaît de moins en moins l'autonomie professionnelle et qui n'ont même plus la satisfaction d'offrir tous les services de qualité auxquels la population a droit, explique le président de la FSSS-CSN, Jeff Begley. Si le gouvernement est sérieux dans sa volonté de relancer le réseau public, cela doit passer par une amélioration des conditions de travail et des salaires de l'ensemble du personnel. La pénurie de personnel s'étend à de nombreuses professions indispensables au bon fonctionnement du réseau ».

 

Réunis à Québec durant la dernière semaine, les représentantes et les représentants syndicaux des salariés du réseau ont débattu des revendications qu'ils porteront lors de la prochaine négociation. Ce conseil fédéral fait suite à près d'un an de consultations menées auprès des membres, débutées par un vaste sondage en ligne, puis par la tenue d'assemblées générales partout au Québec. Les demandes de négociation de la FSSS-CSN sont regroupées en 13 orientations, dont plusieurs auront également un impact direct positif sur la qualité des services à la population. Rappelons que cette ronde de négociation nationale sera la première depuis la création des mégastructures qui ont eu pour effet d'alourdir et de complexifier le travail pour de nombreuses personnes.

 

Un projet ambitieux

<
Entre autres mesures, la FSSS-CSN entend éliminer le recours aux heures supplémentaires obligatoires par les gestionnaires, renforcer la prévention en santé et sécurité du travail, bonifier les mesures d'attraction et de rétention du personnel, favoriser la conciliation famille-travail-études, éliminer les surcharges de travail, bonifier les vacances, empêcher la privatisation et la sous-traitance ou encore introduire des dispositions favorisant la protection de l'environnement et la réduction des déchets.

 

« Notre projet de négociation sectorielle est très ambitieux, nous le savons, poursuit la vice-présidente de la FSSS-CSN, responsable du secteur public, Josée Marcotte. Les attentes des travailleuses et des travailleurs sont également très élevées. C'est normal. La dernière fois que nous avons négocié les conventions collectives d'un couvert à l'autre remonte à plus de vingt ans. Depuis l'an 2000, le réseau a vécu deux réformes centralisatrices, les pénuries de main-d'œuvre se sont accentuées, la surcharge de travail a explosé, les arrêts de travail pour cause de maladie se sont multipliés… et en même temps, les salariés ont vu leur pouvoir d'achat s'éroder. Chaque fois, on nous dit : ce n'est pas le temps de corriger les problèmes… Il y a eu le déficit zéro, puis la réingénierie. Ensuite, l'austérité. Aujourd'hui, le gouvernement n'a aucune excuse! Nous avons entendu François Legault déclarer qu'on ne devait pas s'attendre à ce que les surplus servent en partie à améliorer nos conditions de travail, avant même que nous ayons présenté nos revendications! Ce n'est pas acceptable! Nous nous attendons à une ouverture véritable pour la recherche de solutions négociées. »

 

Le projet de négociation de la FSSS-CSN sera présenté aux représentants des employeurs à la fin du mois d'octobre. Les conventions collectives du secteur public viendront à échéance le 31 mars 2020.

-/-/-/-/-/-/-

Rappel : Au début d’un article (LCP) signifie que c’est un texte signé Le Courrier parlementaire© et (LAG) annonce un texte de L’Actualité gouvernementale©. Au début d’un article (R.I.) et à la fin de l’article -/-/-/-/-/- indiquent un texte/article que nous avons repris intégralement.

Autres articles du lundi 07 octobre 2019

lundi 07 octobre 2019

lundi 07 octobre 2019

lundi 07 octobre 2019

lundi 07 octobre 2019

lundi 07 octobre 2019

lundi 07 octobre 2019

lundi 07 octobre 2019

lundi 07 octobre 2019

lundi 07 octobre 2019

lundi 07 octobre 2019