(LAG) Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur veut rendre disponible de la littérature jeunesse en langues autochtones.

 

Pour ce faire, il annonce son intention de conclure un contrat de gré à gré avec les Éditions Hannenorak afin de développer une série de recueils illustrés regroupant des textes d’auteurs des Premières Nations et d’auteurs inuit en langues autochtones, en français et en anglais.

 

« Ces recueils devront être également disponibles à l’ensemble des commissions scolaires, sur support papier, sur support audio et sur support numérique et livrés au plus tard le 31 mars 2022 », précise l’avis d’intention.

 

Seule maison d’édition conforme

Comme motifs invoqués pour conclure le contrat de gré à gré, le ministère indique qu’il n’y a que deux maisons d’éditions spécialisées en littératures autochtones au Québec.

 

« La maison d’édition ciblée est la seule maison d’édition spécialisée en littérature autochtone qui se conforme à la Loi sur le développement des entreprises québécoises dans le domaine du livre et qui peut publier dans une autre langue que l’innu-aimun », explique le ministère.

 

« Elle détient également l’expertise nécessaire du contexte et des réalités autochtones pour ne pas commettre de faux pas et d’erreurs diplomatiques qui pourraient entacher le contenu des ouvrages. »

 

Le ministère explique aussi que « la situation des langues autochtones au Québec est complexe et diffère grandement d’une nation à l’autre, influençant le nombre de ressources disponibles ainsi que les critères de rédaction pour chacun des textes ».

 

De plus, « l’identification d’auteurs, de traducteurs et de textes en langues autochtones, la correction et l’édition de ceux-ci demandent une expertise particulière qui va au-delà de l’édition conventionnelle ». La date prévue de conclusion du contrat est le 16 mars.

-30-