Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Serriculture

Québec veut doubler la superficie des serres

Paru le | Catégorie: Agriculture, Pêches, Alimentation LAG

(LCP) Le gouvernement prépare un plan de développement des serres. « Le premier objectif, c'est de doubler la superficie en serres au Québec », explique le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. « Après ça, c'est le nombre d'entrepreneurs qu'on a au Québec qui vont vouloir développer cette filière-là », dit-il

 

« L'équipe de fonctionnaires du gouvernement qui sont attachés au dossier ont eu de multiples rencontres avec les producteurs de serres, et puis il y a différentes pistes qui ont été évoquées ou mises de l'avant pour faire en sorte qu'on ait une stratégie ou qu'on ait un accompagnement pour le développement des serres, là, qui soit soutenant pour les petits, les moyens puis les grands », ajoute André Lamontagne.

 

« Dans le plan que nous allons présenter, il va y avoir une variable, un certain nombre de variables, que ça soit l'investissement à l'équipement, l'investissement à la formation, selon les tailles, il va y avoir la question énergétique. C'est un ensemble de variables qui va faire en sorte qu'on va avoir un plan qui va être tout à fait viable, qui va être tout à fait agressif », soutient le ministre.

 

De son côté, la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien de Québec solidaire, voudrait « revoir les critères d'admissibilité des programmes pour aider le plus de producteurs possible » et « donner suite, finalement, à la demande des producteurs de serres du Québec, d'abaisser les tarifs d'hydroélectricité pour les rendre plus abordables pour nos producteurs de serres ».

 

Elle estime que « seulement 4 % des surplus non utilisés d'Hydro-Québec suffiraient pour rendre le Québec autosuffisant dans différentes productions de fruits et légumes. Alors, moi, ma question c'est pourquoi on laisse dormir ces surplus derrière les barrages au lieu de les offrir à nos agriculteurs? ».

 

Pour sa part, le ministre soutient que « si on se compare avec nos voisins aussi, en Ontario, on a des tarifs d'hydroélectricité qui sont imbattables. On a déjà des initiatives avec Hydro-Québec où il y a un tarif de 0,057 $ du kilowatt qui sont offerts à nos serres, s'il y avait certains volumes qui étaient associés à ça ».

 

Cependant, plaide l’élu Sylvain Roy du Parti québécois, « on a 15 entreprises, au Québec, qui fournissent 85 % de la production, 15 sur 1 000, et les tarifs préférentiels sont à partir de 300 kilowattheures, et plusieurs acteurs, sur le terrain, demandent à ce qu'on réduise l'accessibilité à 50 kilowattheures. Et moi, j'y vois un enjeu de développement des régions, O.K., un enjeu de circuit court d'accès à des produits frais dans des localités qui peuvent être éloignées ».

-30-

Autres articles du vendredi 08 mai 2020

vendredi 08 mai 2020

vendredi 08 mai 2020

vendredi 08 mai 2020

vendredi 08 mai 2020

vendredi 08 mai 2020

vendredi 08 mai 2020

vendredi 08 mai 2020

vendredi 08 mai 2020

vendredi 08 mai 2020