(LCP) Malgré les disputes qui surviennent de temps à autre lors de l'étude détaillée du projet de loi 9 visant à accroître la prospérité socio-économique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail par une intégration réussie des personnes immigrantes, le climat de travail reste étonnement bon entre le ministre de l'Immigration et la porte-parole de l'opposition officielle, la députée de Saint-Laurent.

 

Ainsi, on a vu le ministre Simon Jolin-Barrette accepter d'ajouter à l'article 8 un amendement de la députée Dominique Anglade qui a pour conséquence de ne pas alourdir le fardeau administratif des entreprises et ainsi de répondre à une des trois conditions présentées par le Parti libéral pour que le P.L. 9 soit vu comme acceptable.

 

Ancien libellé

L'amendement original du ministre stipulait que « le gouvernement peut, par règlement, déterminer les conditions que doit respecter un employeur qui souhaite embaucher un ressortissant étranger. Il peut notamment déterminer les cas où l’employeur est tenu de demander au ministre une évaluation des effets de l’offre d’emploi sur le marché du travail au Québec ainsi que les conditions auxquelles cet employeur doit satisfaire pour obtenir une évaluation positive ».

 

Nouveau libellé

Cet amendement a été remplacé par l'amendement du Parti libéral qui dit plutôt que « le gouvernement peut, par règlement, déterminer les conditions que doit respecter un employeur qui souhaite embaucher un ressortissant étranger qui désire séjourner à titre temporaire au Québec. Il peut notamment déterminer les cas où l’employeur est tenu de demander au ministre une évaluation positive des effets de l’offre d’emploi sur le marché du travail au Québec avant d'embaucher un tel ressortissant étranger ainsi que les conditions auxquelles cet employeur doit satisfaire pour obtenir une telle évaluation. Le gouvernement peut de même déterminer les conditions qu'un employeur doit respecter à la suite d'une embauche d'un tel ressortissant étranger en tenant compte de la réalité économique des employeurs du Québec ».

 

QS s'abstient

Pour procéder de la sorte, le ministre a même accepté de retirer un amendement qui avait déjà été adopté. Le nouvel amendement a été avalisé à l'unanimité. Notons que le député Andrés Fontecilla de Québec solidaire a enregistré une abstention tout comme la présidente de la Commission des relations avec les citoyens, la députée MarieChantal Chassé de la Coalition avenir Québec. L'article 8 a ensuite été adopté « sur division ».

 

Soit dit en passant, la députée libérale Paul Robitaille dit recevoir des messages d'internautes au Maroc qui envisagent d'immigrer au Québec qui suivent attentivement l'étude détaillée du projet de loi 9!

-30-