Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Société québécoise du cannabis

Jean-François Bergeron nommé PDG

Paru le | Catégorie: Consommation

(LAG) La Société québécoise a annoncé la nomination officielle de Jean-François Bergeron à titre de président-directeur général, poste qu’il occupait par intérim depuis le départ d’Alain Brunet l’automne dernier.

 

La décision a été prise par le conseil d’administration de la Société des alcools en vertu de la Loi constituant la Société québécoise du cannabis, édictant la Loi encadrant le cannabis et modifiant diverses dispositions en matière de sécurité routière.

 

Il a participé à la mise sur pied de la nouvelle société d’État depuis le dépôt du projet de loi 157 par l’ex-ministre libérale Lucie Charlebois le 16 novembre 2017 jusqu'à aujourd'hui. Il occupait la fonction de vice-président à la chaîne d'approvisionnement de la SAQ.

 

« Il a occupé des fonctions de direction pendant plus de 20 ans dans les secteurs de l'industrie manufacturière, du commerce de détail, des télécommunications et des services professionnels », mentionne la SQDC.

 

« Il possède une compréhension transversale des organisations qui lui a permis de relever avec succès plusieurs défis de transformation organisationnelle et d'importants virages numériques auprès d'entreprises d'envergure telles que Kruger, Astral Média, WSP et la SAQ. »

 

Salaire de base

Le gouvernement a dévoilé la semaine dernière ses conditions de rémunération et ses autres conditions de travail. Son traitement annuel de base sera de 290 000 $. À compter du 1er avril 2020 et pour les années subséquentes, il pourra cependant être révisé selon les paramètres applicables au personnel cadre de la nouvelle société d’État. Aucun boni au rendement ne lui sera versé.

 

Projet de loi 2

Jean-François Bergeron était de passage en commission parlementaire le mois dernier pour commenter le projet de loi 2 visant à resserrer l’encadrement du cannabis, dont le rehaussement de l’âge légal pour s’en procurer de 18 à 21 ans.

 

Bien que facile d’application en succursale, il existe des défis à relever pour la vente en ligne, avait-il déclaré. « Notre transporteur, Postes Canada, devrait adapter ses systèmes informatiques et ses processus de vérification de l'âge lors de la livraison de nos produits. Des discussions avec Postes Canada ont déjà été tenues et, selon eux, ces fameuses adaptations pourraient demander quelques mois », avait-il dit indiqué aux élus.

-30-

À lire aussi dans Consommation