Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Fin des commissions scolaires

Pas question de répéter l'erreur du Nouveau-Brunswick

Paru le | Catégorie: Éducation, Loisir & Sport LAG

(LCP) Les adversaires de la transformation des commissions scolaires en centres de services scolaires ne devraient pas comparer la réforme présentée par le gouvernement Legault à celle qui a échoué au Nouveau-Brunswick. C'est la mise en garde exprimée hier par le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur dans le cadre de la consultation parlementaire sur le projet de loi 40 modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires.

 

Après avoir aboli les commissions scolaires, Frédéricton avait décidé de les réimplanter, signalait le groupe « Je protège mon école publique » devant les membres de la Commission de la culture et de l'éducation.

 

Toutefois, assure Jean-François Roberge, contrairement au Nouveau-Brunswick, le Québec ne va pas faire l'erreur d'abolir le palier régional de gouvernance scolaire. « On va éliminer les élections scolaires telles qu'on les connaît, mais les instances régionales, les commissions scolaires seront plutôt transformées en centres de services scolaires », maintient-il.

 

M. Roberge a d'ailleurs confié qu'avant qu'il ne le rencontre et le rassure sur ses intentions, le ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, s'était inquiété des conséquences de sa réforme sur la minorité anglophone du Québec.

 

Le ministre a rappelé que sa réforme fera économiser aux contribuables québécois pendant les quatre premières années au minimum 45 millions $. « Ce n’est pas minime, » dit-il. Cela servira de plusieurs façons à protéger les écoles publiques, de la réfection des bâtiments à l'embauche de professionnels.

 

Mais de l'avis de « Je protège mon école publique », qui réclame plus de consultations, cette somme de 45 millions $ est assez mince, quand on la divise par le nombre d'écoles.

 

Enfin, le ministre s'est montré sensible à la répartition des parents dans les futurs conseils d'administration entre les villes et les milieux ruraux, les milieux favorisés et défavorisés.

-30-

À lire aussi dans Éducation, Loisir & Sport LAG