Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Fenêtre sur l’Université du Québec

Moelle épinière; biodiésel; pauvreté et exclusion sociale

Paru le | Catégorie: Enseignement supérieur LAG

(LAG-UQ) « Les patients affectés par une lésion de la moelle épinière, souvent le résultat d’un traumatisme lié à un accident, doivent composer avec une perte totale ou partielle de la mobilité de leurs membres inférieurs. Cette conséquence est due au fait que les neurones de la moelle épinière, qui font la liaison entre le cerveau et les jambes, sont endommagés. De plus, on remarque une réduction du débit sanguin sous la lésion, affectant négativement la santé des neurones. »

 

Selon les recherches de Thierry Paquette, doctorant en sciences biomédicales à l’UQTR, le couplage neurovasculaire, qui est ni affecté par l’augmentation de la pression artérielle ni par l’isolflurane, en étant mieux connu pourrait permettre de hausser le débit sanguin sous la lésion et ainsi, augmenter leurs chances de récupérer leurs fonctions. (Plus d'information)

 

Les professeurs Rajeshwar Dayal Tyagi et Patrick Drogui, chercheurs à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), ont développé une nouvelle approche de production du biodiésel qui utilise des microbes avec des boues d’épuration et un sous-produit du biocarburant. Grâce à leur procédé novateur, le coût de production d’un litre de biocarburant s’élève à 0.72 $. Le procédé utilise des boues d’épuration et du glycérol, un sous-produit du biodiésel. La transformation des boues permet de réduire les émissions de GES.

 

« On évite de jeter les boues dans les sites d’enfouissement où elles dégagent du méthane. Lorsqu’elles sont réutilisées pour produire du biodiésel, le carbone est majoritairement transformé sous forme de lipides par les microorganismes », souligne le professeur Tyagi. Le processus permet aussi de réutiliser le glycérol sans avoir à le purifier. Leurs travaux ont été expliqués dans la revue Bioresource Technology.

 

Le Fonds de recherche du Québec – Société et culture a accordé cinq subventions pour des travaux qui doivent améliorer les connaissances sur la pauvreté et l’exclusion sociale. Quatre de ces cinq bourses sont allées à des chercheurs de l’UQAM. Ces derniers vont se pencher sur la mobilité intergénérationnelle : les différences géographiques et le rôle des inégalités de patrimoine ; sur l’éducation et la transmission intergénérationnelle du revenu ; la pluralité des trajectoires de vie chez les itinérants et enfin, sur les effets du logement social en comparant quatre programmes québécois.

 

« Une première chaire philanthropique de recherche sur la sclérose latérale amyotrophique (SLA) voit le jour grâce à un don d’un million de dollars de la part de la Fondation Famille Manouk Djoukhadjian II, à la Fondation Armand-Frappier. Cette nouvelle chaire de recherche, la Chaire Philanthropique Anna Sforza Djoukhadjian, sera financée par un fonds de dotation et dirigée par le professeur Kessen Patten, chercheur en génétique et maladies neurodégénératives au Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie de l’Institut national de recherche scientifique (INRS). Depuis 2015, le professeur Patten dirige un programme reconnu de recherche sur la SLA qui vise le développement d’approches thérapeutiques pour contrer cette maladie. »

 

« Le 2RLQ, le nouveau Réseau Reboisement et Lignicutlure Québec qui a bénéficié du soutien du Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies (FRQNT) dans le cadre du programme Appui aux réseaux d’innovation, contribuera, par son transfert de connaissances, à l'essor de la plantation d'arbres, tant en milieu forestier dans une perspective d'augmentation de la productivité forestière, que pour le développement et le maintien des infrastructures vertes et la restauration écologique de sites perturbés. La qualité scientifique du réseau repose sur 20 chercheurs de haut niveau qui proviennent de sept universités québécoises soit TÉLUQ, UQAM, UQO, UQAT et UQAR de même que les universités Laval et de Montréal et de deux centres de recherche gouvernementaux : le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada et la Direction de la recherche forestière du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Le 2RLQ compte aussi une vingtaine de partenaires du milieu industriel. »

-30-

(Collaboration Le Courrier parlementaire/L’Actualité gouvernementale et le réseau de l’Université du Québec)

À lire aussi dans Enseignement supérieur LAG