Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

P.L. 44 : changements climatiques

Un rôle accru pour le ministre de l’Environnement

Paru le | Catégorie: Environnement

(LCP) Le ministre de l’Environnement deviendrait le conseiller du gouvernement sur toute question touchant la lutte contre les changements climatiques et l'électrification de l'économie, selon le projet de loi 44 déposé hier.

 

« Il fallait se donner un coordonnateur, en quelque sorte, de l'action gouvernementale, et c'est ce que fait le projet de loi », résume Benoit Charette, lors d'un point de presse en compagnie du ministre de l’Énergie, Jonatan Julien.

 

« Le projet de loi prévoit toutefois un ensemble de mécanismes pour faire en sorte que les choix en matière de lutte aux changements climatiques, que le gouvernement fera au nom de la population du Québec, soient faits et, c'est très important, en toute transparence et qu'ils tiennent compte de l'évolution des connaissances à la fois environnementales, à la fois scientifiques et technologiques », ajoute-t-il.

 

Fini les « folles dépenses » du Fonds vert

Le projet de loi prévoit le remplacement du Fonds vert par le Fonds d'électrification et de changements climatiques (FECC), lequel sera consacré complètement à la lutte contre les changements climatiques et l'électrification de l'économie. De cette manière, il n’y aura « plus de confusion » quant au Fonds vert, note le ministre Charette, et on obtiendra des « résultats concrets et précis ». Par exemple, le fonds pourrait contribuer à la réduction des îlots de chaleurs ou l’amélioration de la qualité de l’air.

 

« Ce n'est pas un changement cosmétique, loin de là. C'est fini, les folles dépenses avec le Fonds vert. Nous voulons le recentrer entièrement sur la lutte contre les changements climatiques, l'électrification de notre économie et l'adaptation aux changements climatiques. Nous voulons en faire un véritable moteur du développement économique, résilient et sobre en carbone pour toutes les régions du Québec », affirme le ministre de l'Environnement.

 

Le projet de loi ajoute un mandat au commissaire au développement durable afin que, dans son rapport annuel, sous l'autorité du Vérificateur général du Québec, il fasse part de ses constatations et de ses recommandations en lien avec le nouveau fonds.

 

Transition Énergétique disparaît

Le projet de loi propose par ailleurs de réintégrer la société d'État Transition Énergétique Québec au sein du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles. Les programmes comme Roulez-vert, Novo-Climat et Réno-Climat demeurent.

 

« Cette mise en commun des ressources nous donnera une meilleure force, une meilleure force de frappe pour atteindre nos objectifs comme mentionnait Benoit Charette, des objectifs somme toute audacieux, et de trouver de nouvelles solutions aux défis énergétiques », croit le ministre Jonatan Julien.

 

Enfin, le projet de loi prévoit aussi la mise sur pied d'un comité consultatif sur les changements climatiques qui tient compte des connaissances environnementales, scientifiques et technologiques. Ce comité d’experts pourra émettre des avis publics à tout moment.

-30-

À lire aussi dans Environnement