Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (avec LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

Protection de la jeunesse

Une réflexion « non partisane » s’impose

Paru le | Catégorie: Famille & Aînés

(LCP) Le premier ministre se donne quelques jours de réflexion pour trouver une stratégie « non partisane » afin de revoir l’approche du gouvernement en matière de protection de la jeunesse.

 

« On a une grande réflexion à avoir, on est rendus là, et je veux qu'on le fasse ensemble, tous les membres de l'Assemblée nationale, tous les partis, tous les collègues », a déclaré François Legault, chaudement applaudi par l’opposition.

 

« On est tous interpelés dans cette Chambre puis on doit se mettre ensemble pour passer à l'action. Je veux prendre quelques jours pour discuter ensemble. Est-ce que c'est une commission comme on a fait avec mourir dans la dignité, les soins de fin de vie? Peut-être », suggère-t-il.

 

« Il y a une plus grande réflexion à faire au Québec, ça va au-delà de la DPJ, il y a des questions à se poser sur nos tribunaux, sur la Loi de la protection de la jeunesse, sur nos services sociaux, sur le rôle puis la coordination avec nos écoles. Donc, il faut se rendre à l'évidence, on doit revoir toute notre approche », convient le premier ministre.

 

Grandir dans la dignité?

Le chef de l’opposition officielle, Pierre Arcand, offre sa collaboration au gouvernement pour trouver des solutions et « s'engage à l'aborder de façon non partisane ». Sa collègue Hélène David propose de nommer la commission « Grandir dans la dignité ».

 

Motion unanime

Une motion présentée par la cheffe du deuxième groupe d’opposition, Manon Massé, a été adoptée à l’unanimité par les parlementaires. L’Assemblée nationale exprime notamment « sa volonté de faire de la protection des enfants du Québec une priorité nationale » et demande au gouvernement d'assurer à la DPJ les ressources nécessaires pour accomplir son mandat.

 

Le temps est venu

Le chef du troisième groupe d’opposition, Pascal Bérubé, est en faveur de la tenue d’un exercice plus large, « parce que le temps est venu de revoir la façon que nous tous protégeons les enfants du Québec ».

-30-

À lire aussi dans Famille & Aînés