(LCP) L'Assemblée nationale a procédé à l'adoption finale du projet de loi 42 donnant suite à des mesures fiscales annoncées à l’occasion du discours sur le budget du 21 mars 2019 et à certaines autres mesures.

 

Puisque ce texte en était rendu à sa cinquième et dernière étape selon le mode d'adoption des projets de loi au Québec, le ministre des Finances, Eric Girard, a choisi de ne pas intervenir plutôt que de répéter ce qu'il avait dit aux étapes antérieures. Le critique libéral, André Fortin, a alors saisi l'occasion pour le lui reprocher.

 

« Il n'y a personne au gouvernement qui veut parler de ce projet de loi. Je comprends qu'il est peut-être difficile à défendre. On est contre le projet de loi. Moi, j'ai un million de raisons de parler contre ce projet de loi, je comprends qu'il y a des députés qui, peut-être, choisissent de ne pas en parler », a-t-il ironisé.

 

Les partis d'opposition ont voté contre le P.L. 42 puisqu'il contient des mesures présentées dans le budget 2019 qu'ils avaient aussi rejeté. « On vote contre ce projet de loi parce qu'il a été rédigé dans une idéologie qui est assez éloigné de la perspective solidaire, notamment en maintenant des iniquités fiscales flagrantes et en n'étant pas assez progressiste en matière environnementale », a aussi expliqué l'élue Christine Labrie de Québec solidaire.

-30-