Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

Pâtes et papier

Besoin de vision, d’audace

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

«Dans le cadre de son intervention à l'occasion de l'édition 2018 de PaperWeek Canada et de Biofor, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Luc Blanchette, a réitéré l'appui du Gouvernement du Québec à l'industrie québécoise des pâtes et papiers. Au cœur d'une transformation qui passera inévitablement par l'innovation, ce secteur phare de l'économie du Québec regorge d'entreprises et de centres de recherche à la fois actifs et précurseurs, notamment lorsqu'il est question de bioéconomie forestière.

 

La bioéconomie forestière représente une occasion en or pour l'avenir de l'industrie québécoise. Celle-ci trouvera sa prospérité dans la diversification, particulièrement grâce au développement de bioproduits faits à partir de biomasse forestière, et de bioénergies produites à partir de biocarburants. Considéré comme le défi de l'heure au sein de l'industrie forestière, l'enjeu est d'autant plus incontournable qu'il contribuera aux efforts de lutte contre les changements climatiques.

 

Invitant les acteurs réunis à l'hôtel Fairmont Reine-Elizabeth de Montréal à faire preuve de vision et d'audace, M. Blanchette a salué les efforts déjà déployés afin de faire de la forêt québécoise un pôle de création de richesse. Il a également fait mention de la Stratégie de développement de l'industrie de produits forestiers, qui sera rendue publique d'ici à l'été 2018. Celle-ci confirmera la volonté du Gouvernement du Québec de soutenir les projets innovants de cette industrie. Vitale pour l'économie du Québec, l'industrie forestière génère des revenus annuels de près de 15 milliards de dollars. Avec quelque 58 000 emplois, elle constitue le principal moteur économique de plus de 140 municipalités québécoises.

 

Citation

« Le virage du secteur forestier vers une économie plus verte est d'ores et déjà bien engagé et nous pouvons nous en réjouir. Il est impératif de saisir au vol les nombreuses occasions d'affaires qu'offre le nouveau contexte de bioéconomie forestière, lequel propose de multiples possibilités. C'est par l'innovation et la modernisation que passe la consolidation de notre industrie. En ce sens, notre gouvernement entend mettre tout en œuvre pour accompagner l'industrie québécoise et lui permettre de se réinventer. »

-/-/-/-/-/-