Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

Retour

Article du

VIH et hépatite C

Possible de les éviter

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

Les infections transmissibles sexuellement et par le sang, dont le VIH et l'hépatite C, peuvent en grande partie être évitées, mais elles demeurent une grande préoccupation en santé publique au Canada. Le gouvernement du Canada agit pour réduire la transmission de ces maladies, en prenant entre autres des mesures pour prévenir la propagation du VIH et de l'hépatite C causée par le partage de matériel servant à l'usage de drogues, comme les seringues et les pipes.

 

Grâce au Fonds pour la réduction des méfaits, l'Agence de la santé publique du Canada investit 30 millions de dollars sur cinq ans pour appuyer des initiatives communautaires visant à atténuer le risque d'infection chez les personnes qui partagent du matériel servant à l'usage de drogues.

 

L'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, lance un appel de propositions pour appuyer des projets communautaires qui réduiront le taux d'infections à VIH et d'hépatite C chez les personnes qui partagent du matériel d'injection et d'autres articles associés à la consommation de drogues.

 

Les projets retenus mettront en œuvre des interventions ponctuelles fondées sur des données probantes, comme la création de ressources éducatives destinées aux gens qui consomment des drogues, la réalisation d'initiatives d'action par les pairs et l'élaboration d'une formation pour les fournisseurs de services de santé. L'appel de propositions permettra de faire une demande de financement pour des projets ponctuels, financement qui sera versé sur une période de jusqu'à trois ans.

 

Citations

« Le Fonds pour la réduction des méfaits aidera des organismes à mettre en œuvre des activités d'interventions dans les collectivités où les taux d'infections chez les personnes qui partagent du matériel servant à l'usage de drogues sont élevés. L'objectif est de réduire les taux de maladies comme le VIH et l'hépatite C partout au pays. »

L'honorable Ginette Petitpas Taylor, C.P., députée
Ministre de la Santé

 

« Selon les données connues, la réduction des méfaits est un pilier essentiel d'une approche de santé publique complète axée sur la compassion et la collaboration qui vise à prévenir la transmission de maladies infectieuses résultant du partage de matériel servant à l'usage de drogues. Le Fonds pour la réduction des méfaits aidera les Canadiens qui consomment des drogues à adopter des comportements plus sains et réduira le taux de maladies évitables comme le VIH et l'hépatite C. »

La Dre Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique du Canada

 

Faits en bref

*** Entre autres, les activités de prévention de première ligne et de renforcement des capacités des individus, des fournisseurs et des systèmes sont admissibles au Fonds pour la réduction des méfaits.

*** D'autres appels de propositions de projets sont prévus pour le printemps de 2019 et de 2020.

*** Les personnes qui partagent du matériel servant à l'usage de drogues continuent d'être représentés de façon disproportionnée parmi les cas d'infections à VIH et l'hépatite C au Canada.

*** En 2014, 10,5 % des nouveaux cas d'infections touchaient des personnes qui se sont injecté de la drogue.

*** Selon des sondages menés de 2010 à 2012, 68 % des personnes qui s'injectent des drogues ont indiqué avoir déjà eu l'hépatite C.

-/-/-/-/-