Visitez

LCP

Inscription

Pour ne rien manquer de L’Actualité gouvernementale, abonnez-vous dès maintenant à nos publications.

L'Actualité gouvernementale Le jeudi 26 avril 2018

Message AU gouvernement

Sur le métier de grutier

Les associations patronales siégeant sur le conseil d'administration de l'Association des entrepreneurs en construction du Québec (AECQ) accueillent favorablement les modifications réglementaires visant le métier de grutier, publiées dans la Gazette officielle du Québec.

 

Nous arrivons tous à la même conclusion : ces projets reflètent fidèlement notre préoccupation quant à la recherche d'un équilibre entre les besoins en main-d'œuvre des employeurs et la formation des opérateurs de grues. De surcroît, ils reprennent intégralement les textes adoptés tant par le Comité sur la formation professionnelle dans l'industrie de la construction (CFPIC) que le conseil d'administration de la Commission de la construction du Québec (CCQ).

 

Ces modifications permettront aux employeurs de faire face à une éventuelle situation de pénurie de main-d'œuvre. En 2009, en raison des travaux dans le secteur éolien, l'industrie avait dû se résoudre, faute d'un mécanisme réglementaire adéquat, à interrompre la formation des étudiants au diplôme d'études professionnelles (DEP) de conduite de grues pour les faire travailler en chantier.

 

En ce qui concerne le remplacement du cours « Utilisation sécuritaire des grues » (USG), le règlement prévoit dorénavant un plan de formation en entreprise obligatoire, incluant un examen de préqualification, dont la réussite est un prérequis pour poursuivre l'apprentissage du métier. La formation sera plus exigeante que ce qui est présentement en vigueur, tant sur le plan de la durée que du contenu. À cet égard, mentionnons que 70 % du contenu de la formation sera dédié à des éléments de compétence liés à l'opération sécuritaire des grues.

 

Par ailleurs, les modifications prévoient également la création d'une activité partagée du métier de grutier, soit le déplacement de charge avec un camion-flèche. Selon nous, cette solution innovante permettra d'adapter l'encadrement réglementaire à une réalité des chantiers et de démontrer une souplesse nécessaire, tout en conservant l'intégrité du métier et en respectant les notions de santé et sécurité qui doivent s'appliquer.

 

Finalement, nous savons que le travail qui sous-tend les modifications réglementaires a été d'un sérieux exemplaire, mettant en commun les connaissances de plusieurs personnes, dont des experts indépendants provenant d'autres provinces canadiennes. Tous les aspects ont été soulevés, analysés, décortiqués et argumentés. Nous sommes convaincus que ce qui en est ressorti est la solution optimale pour répondre aux besoins de notre industrie.

-/-/-/-/-/-