Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Connexion

Entrez vos informations pour vous connecter.

Mot de passe oublié

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

LCP / LAG Le lundi 17 février 2020

Fenêtre sur l’Université du Québec

Aînés et activités physiques; Érosion côtière et changements climatiques

(LAG-UQ) À l’UQAM, quatre chercheurs vont se partager 2,2 millions $ des Instituts de recherche en santé du Canada pour des projets concernant l’efficacité de prescrire de l’activité physique aux aînés en milieu hospitalier afin de prévenir la perte de mobilité. Les trois autres projets vont se pencher sur la santé mentale et sociale des jeunes adultes victimes d’intimidation à l’école, sur les effets à long terme de l’utilisation des contraceptifs oraux durant l’adolescence et sur l’organisation cognitive des souvenirs de maltraitance. Par ailleurs, un don sur 5 ans de 500 000 dollars de Tamar et Patrick Pichette (B.A.A., 1987) permet la création de la Chaire de recherche Eau et conservation du territoire.

 

Du côté de l’INRS, c’est 1,2 million de dollars qu’une douzaine de professeurs vont recevoir pour des travaux allant de « la signification sociale de l’argent » à la détection de fuites sur les ouvrages hydrauliques en terre en passant par des recherches en nanomédecine.

 

Et l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) se réjouit de la hausse significative des subventions de recherche en sciences humaines et sociales, recherche-création ainsi qu'en sciences de la santé, octroyées en 2018-2019. En effet, jamais l'UQAT n'aura atteint un montant aussi élevé avec 1 473 729 $ octroyé en 2018-2019.

 

Érosion côtière et changements climatiques : plus de 50 personnes mènent des travaux au sein de la Chaire de recherche en géoscience côtière de l’UQAR. Une masse critique sans équivalent au Canada et une flotte opérationnelle de recherche en sciences côtières et environnementales unique au monde. « Le Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières est doté d’équipements de pointe permettant aux chercheuses et aux chercheurs de la Chaire en géoscience côtière de suivre de près l’évolution de l’érosion côtière. Plus de 7 200 stations de mesure et une cinquantaine de caméras sont réparties sur l’ensemble du Québec maritime. En outre, plus de 5 600 infrastructures, plus de 200 km de routes et près de 90 km de voies ferrées réparties dans les régions de la Capitale-Nationale, de la Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord sont scrutés par un réseau de suivi des infrastructures vulnérables à l’érosion. » L’UQAM et le Cégep de l’Outaouais collaborent aussi aux travaux de recherche.

(Cette rubrique est une collaboration LCP-LAG et le réseau de l'Université du Québec)

-30-

Gouvernement en bref

PEQ; sinistres; mise en valeur de la faune

(LAG) Le ministère de l'Immigration invite les représentants du marché du travail et ceux du milieu de l'éducation à présenter un mémoire dans le cadre des consultations sur le Programme de l'expérience québécoise. La transmission du document, à cette adresse : consultation@mifi.gouv.qc.ca, doit se faire au plus tard le 13 mars.

 

Prévention des sinistres

Pour mieux outiller le Québec en matière de prévention des sinistres, la ministre de la Sécurité publique suppléante, Andrée Laforest, confie à l'Université de Montréal « le mandat de mener un projet de recherche pour soutenir les municipalités dans la documentation des circonstances et des conséquences des inondations historiques de 2017 et de 2019 ».

 

Ce projet bénéficie d’un investissement de 240 000 $ sur trois ans. « La recherche permettra de recenser, ailleurs dans le monde, les meilleures pratiques en ce qui a trait au rétablissement et à la reconstruction en zone inondable. Ce projet vise également à présenter des pistes de solutions adaptées aux réalités du Québec. »

 

Faune

La date limite pour le dépôt des projets régionaux dans le cadre du programme d'aide financière Relève et mise en valeur de la faune 2020-2021 est le dimanche 12 avril.

 

Ce programme « s'adresse spécifiquement aux organismes qui proposent des projets favorisant le développement des clientèles qui pratiquent les activités de chasse, de pêche ou de piégeage ainsi que des initiatives visant la promotion d'activités liées aux ressources fauniques ».

 

Le ministre de la Faune, Pierre Dufour, mentionne qu’au cours de l’année financière qui s’achève le 31 mars, « ce sont 45 projets fauniques régionaux, pour un investissement total de près de 600 000 $, qui ont été soutenus grâce aux revenus générés par la vente des permis de chasse, de pêche et de piégeage ».

-30-