Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Message AU gouvernement

Négociations : le SPGQ présente une contre-proposition

Paru le | Catégorie: Gouvernement & Fonction publique

(R.I.) Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) vient de déposer aux représentants patronaux une contre-proposition dans le cadre des négociations dans le secteur public.

 

Le SPGQ demande des augmentations salariales de 6,4 % sur trois ans, soit 2,2 % pour 2020, 2,2 % pour 2021 et 2 % pour 2022. « Il s'agit d'une contre-offre raisonnable, juge Line Lamarre, présidente du SPGQ. N'oublions pas que le personnel professionnel travaille d'arrache-pied en coulisse pour gérer la crise actuelle et faire en sorte que l'État continue de remplir ses missions. »

 

Du même souffle, le syndicat rejette les montants forfaitaires proposés par l'employeur. « Il propose un bonbon, mais ce n'est pas réellement avantageux pour nos membres », indique Mme Lamarre. Le syndicat préférerait que cet argent soit utilisé autrement, notamment en octroyant deux jours de congés mobiles.

 

Le SPGQ demande aussi une clause remorque et une clause de protection « IPC ». Cette dernière permettrait d'avoir des augmentations de salaire plus généreuses si la hausse de l'indice des prix à la consommation se révélait plus élevée que les augmentations consenties. « Il s'agit de protéger le pouvoir d'achat de nos membres qui n'a cessé de fondre au fil des ans, précise Mme Lamarre. Sans une telle clause, ils risquent encore de s'appauvrir. »

 

Particularités des secteurs

Par ailleurs, certaines demandes du SPGQ varient en fonction des secteurs. Ainsi, pour ses membres des collèges, le syndicat souhaite une clause pour régler la question des conseillers pédagogiques. Il demande également la formation d'un comité qui aurait pour objectif d'apporter des solutions pour l'attraction et la rétention du personnel, pour contrer la discrimination systémique et pour reconnaître l'éducation supérieure. Une somme équivalant à 3 % de la masse salariale y serait consacrée.

 

Pour ses membres de la fonction publique, le SPGQ demande de considérer le temps travaillé au-delà de la 35e heure comme des heures supplémentaires à taux majoré. Il veut aussi deux jours de congé pour responsabilités familiales.

 

Le SPGQ a fait la même demande au sujet des heures supplémentaires pour ses membres de la santé. Il réclame également cinq jours de formation professionnelle.

 

À propos du SPGQ
Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968, il représente près de 30 000 spécialistes, dont environ 21 000 dans la fonction publique, 5 400 à l'Agence du revenu du Québec et 3 600 en santé, en éducation et dans les sociétés d'État.

 

Suivre le SPGQ

Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : twitter.com/spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq

SOURCE Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)

-/-/-/-/-/-

Autres articles du mardi 02 juin 2020

mardi 02 juin 2020

mardi 02 juin 2020

mardi 02 juin 2020

mardi 02 juin 2020

mardi 02 juin 2020

mardi 02 juin 2020

mardi 02 juin 2020

mardi 02 juin 2020

mardi 02 juin 2020

mardi 02 juin 2020