(R.I.) La ministre de l'Habitation, Andrée Laforest, a profité de l'interpellation lancée par Québec solidaire pour dévoiler ses intentions quant à la prochaine journée du déménagement le 1er juillet.

 

« Nous avons un plan à court terme. (...) Ainsi, dans chaque région, nous avons des offices d'habitation en ce qui concerne la recherche de logements. Ces offices disposent d'informations sur le marché et peuvent soutenir les ménages, tout comme certains organismes en habitation. La ligne téléphonique exigée par le député existe déjà dans la très grande majorité des offices, dont celle de Montréal et celle de l'Outaouais. Cette ligne est gérée par les responsables des offices, étant donné leur fine connaissance du milieu. Je sais très bien que vous aviez posé une question sur cette ligne téléphonique là.

 

De plus, à court terme, 1 350 unités du programme Supplément au loyer ont été octroyées aux offices d'habitation ciblés dans les différentes régions du Québec afin de leur permettre d'intervenir rapidement pour loger ou reloger des ménages à faible revenu dans le marché locatif. Aux 1 200 unités qui s'ajoutent, 150 unités maintenant pour prévenir l'itinérance.

 

Malgré le fait que le député n'aime pas mettre le privé à contribution, malheureusement, force est de constater que près de 6 000 ménages peuvent bénéficier d'un logement adéquat grâce à ces suppléments au loyer. Ça permet une intervention très rapide et très nécessaire en ces temps-ci.

 

Depuis son lancement en 2015, cette mesure a créé un engouement sur le terrain. Tel que mentionné plus tôt, la ville de Gatineau aura droit à 60 unités de supplément au loyer. Pour l'ensemble de ces unités, le gouvernement désire assouplir les paramètres du programme et en accroître la flexibilité afin de soutenir plus efficacement les ménages accessibles. De plus, au 1er juillet, le gouvernement prévoit également octroyer des suppléments de loyer d'urgence pour les ménages qui n'auraient pas trouvé de logement. Ces actions particulières aideront les villes où le taux d'inoccupation se situe sous la barre des 3 % et où les besoins le justifieront.

 

(...) Nous avons un plan à moyen terme. Dans le budget présenté le 21 mars dernier, nous avons annoncé des investissements de 260 millions $ pour mettre en chantier le plus vite possible les unités du programme AccèsLogis en attente de réalisation. De ce montant, 72,8 millions $ ont été versés à la ville de Montréal. Cet ajout d'argent supplémentaire nous permet donc de répondre positivement à une mesure attendue.

 

Depuis longtemps, une indexation du programme AccèsLogis qui était attendue depuis très, très longtemps. Alors, nous bonifions de 25 % les coûts maximaux admissibles du programme pour permettre aux projets déjà dans la machine de voir le jour. Or, avec ces 260 millions $ supplémentaires, nous allons accélérer la cadence afin d'augmenter l'offre de logements abordables et communautaires dans toutes les régions du Québec.

 

Une fois que toutes les unités en attente auront été livrées, le nombre de logements réalisés avec AccèsLogis sera porté à 56 174 unités. C'est quand même un gain de 15 000 logements au Québec. Ils viendront régulariser le marché et assurer une offre de logements abordables. (...)

 

Mais, plus important encore, nos partenaires travaillent déjà afin de se préparer pour ce fameux 1er juillet. Je vous donne deux exemples de cette préparation. Il y a eu une campagne de publicité. La ville de Montréal, en collaboration avec la Société d'habitation du Québec, a mis en place une campagne de publicité dans certains journaux et sur les médias sociaux. Ça, ça s'est fait en mars dernier. (...) Cette campagne disait ceci : Vous pensez déménager? Assurez-vous d'abord de trouver un nouveau logement. Elle visait justement à sensibiliser les locataires afin d'éviter qu'ils ne se trouvent sans logement au 1er juillet. Elle les informait aussi de leurs droits. (...)

 

Comme j'ai eu l'occasion de le dire plus tôt, plusieurs moyens sont déployés par la Société d'habitation du Québec et ses partenaires, que ce soit pour augmenter l'offre de logements ou pour accompagner les citoyens. Cette initiative de la ville de Montréal est un exemple. L'autre point qui est le service de référence de l'Office municipal d'habitation de Montréal. (...)

 

Le personnel de l'Office municipal d'habitation de Montréal épluche les annonces de logements à louer sans cesse. Il crée des listes et il accompagne les personnes et les familles qui sont dans le besoin. Pour moi, ce sont deux exemples qui démontrent que nous sommes en action en vue du 1er juillet pour des régions comme Montréal et Gatineau, et partout au Québec où il y aura des besoins. (...)

(Extraits du Journal des débats du vendredi 31 mai 2019)

-30-