Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.

Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous offrons une édition (LCP-LAG) à tous les jours de septembre à juin et deux éditions par jour (avec LCP InfoMidi) quand l'activité parlementaire le mérite pour tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, la série L'État expliqué (comment le Québec se gouverne) et Regard législatif, les lundis matins en temps de session. Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine), Alerte Décrets et Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit, Le Point sur... et encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter

Retour

Article du

De 25 à 50 employés

Non à la charte, oui aux cours de français

Paru le | Catégorie: Langue

(LCP) Le premier ministre refuse une fois de plus d’assujettir les entreprises de 25 à 50 employés à la Charte de la langue française pour éviter un ajout de bureaucratie inutile.

 

« On n'est pas obligés d'ajouter de la bureaucratie dans les plus petites entreprises. Je pense c'est important d'avoir un équilibre », juge François Legault.

 

« Je pense qu'encore là, ce qui est important, c'est de rendre accessibles plus de cours de français. Donc, on a augmenté les budgets pour qu'il y ait des cours de français, même que ça puisse se donner dans les entreprises. »

 

Le chef du gouvernement réaffirme par ailleurs son intention de mieux appliquer la charte dans les entreprises déjà assujetties. « Malheureusement, même dans les entreprises de plus de 50 employés, parfois, la loi 101 n'est pas appliquée, puis il faut s'assurer de l'appliquer », dit-il.

 

« Il faut être capable de défendre notre identité, il faut être capable de faire la promotion du français, il faut être capable de mettre en place des mesures pour que le français soit la langue de travail, soit la langue de commerce, soit la langue d'affichage. On va y travailler puis on va arriver avec un plan d'action », promet-il.

 

Pour le chef intérimaire péquiste, Pascal Bérubé, cet enjeu est visiblement « accessoire » pour François Legault. « Il reconnaît que dans les entreprises de 25 à 50 employés, il y a un problème, mais il décide de ne pas agir. Il choisit d'abord les affaires avant le nationalisme. »

-30-

À lire aussi dans Langue