Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

Voyageurs et investisseurs

COVID-19 : informations de l’AMF

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

(R.I.) L’éclosion d’un coronavirus (la COVID-19) soulève plusieurs questions et inquiétudes parmi les voyageurs et les investisseurs. Les informations suivantes pourront vous aider à prendre des décisions éclairées en ce qui a trait à l’assurance voyage, la volatilité des marchés et la prévention de la fraude.

 

La COVID-19 et l’assurance voyage

 

Si votre voyage est déjà acheté et que vous avez une assurance voyage

Contactez dès que possible votre assureur-voyage (ou votre assureur) en précisant votre destination. Assurez-vous de le faire avant de partir. Demandez à votre assureur :

 

Si vous êtes couvert dans l’éventualité d’une infection par la COVID-19. Dans l’affirmative, informez-vous des conditions (frais d’hospitalisation, retour anticipé, séjour prolongé pour traitements ou pour mise en quarantaine, etc.).

 

Quelles sont les conditions pour obtenir un remboursement des frais associés à l’annulation de votre voyage en raison de la COVID-19.

 

C’est votre assureur qui détermine les critères selon lesquels il accepte d’indemniser l’annulation d’un voyage en raison d’une situation problématique dans le pays de destination. La plupart des assureurs basent leurs critères d’annulation sur le site Conseils aux voyageurs et avertissements du gouvernement du Canada. Ce site est fréquemment mis à jour et nous vous recommandons de le consulter régulièrement.

 

Votre assureur vous indiquera pour quelle catégorie d’alerte il accepte de rembourser les frais encourus. Il s’agit généralement des alertes de niveau 3 (« d’éviter tout voyage non essentiel ») ou encore de niveau 4 (« d’éviter tout voyage »).

 

Si vous envisagez de partir en voyage

Avant d’acheter votre voyage, vérifiez auprès de votre assureur, un cabinet ou un représentant en assurance ou de tout assureur-voyage :

 

Si la COVID-19 est exclue de son offre en assurance voyage.

 

Quelle protection vous est offerte pour la destination projetée. Il vous indiquera, s’il y a lieu, comment s’appliquerait le contrat d’assurance voyage en tenant compte de la COVID-19. Il se pourrait que la COVID-19 soit exclue puisqu’il s’agit d’un risque connu.

 

Pour la garantie d’assurance annulation, si ses critères sont basés sur le site Conseils aux voyageurs et avertissements. La destination que vous envisagez visiter ne doit évidemment pas faire déjà l’objet, lors de votre achat de votre voyage et de l’assurance, d’une alerte de niveau 3 ou 4.

 

Si votre destination n’est pas actuellement visée par une alerte de niveau 3 ou 4, mais que la situation se détériorait dans les semaines précédant votre départ, à quelles conditions vous rembourserait-on vos frais d’annulation.

 

Ce qui est prévu si la situation se détériorait une fois là-bas. À quelles conditions votre retour si vous devez écourter ou prolonger votre séjour?

 

Si vous préférez revoir vos plans

Si vous préférez reporter votre voyage à plus tard, vous avez toujours le choix de le faire.

 

Sachez toutefois que dans le cas où aucun avertissement de niveau 3 ou 4 n’aurait été émis pour votre destination, votre assureur, dépendamment du contenu de votre contrat d’assurance, ne serait aucunement tenu de vous rembourser les frais engagés.

 

Autres protections

Vérifiez la protection d’annulation offerte par votre agence de voyages et le transporteur aérien. Informez-vous également sur le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV) de l’Office de la protection du consommateur.

 

La COVID-19 et son impact sur le rendement des placements

Il est très difficile de prévoir les soubresauts des marchés boursiers. Plusieurs facteurs autres que la COVID-19 influencent la valeur et le rendement des placements.
 

Certains secteurs pourraient être touchés plus que d’autres. Il est très difficile de quantifier l’ampleur des pertes potentielles, et elles ne pourraient être que temporaires.

 

Que devrais-je faire en cas de turbulence des marchés financiers?

Évitez les décisions hâtives. À moins que votre situation financière, votre situation personnelle ou vos objectifs ne changent, ne modifiez pas votre stratégie d'investissement de façon radicale, même si les marchés baissent. Les conséquences pourraient être regrettables.

 

Si vous investissez avec l’aide d’un représentant, discutez de la situation et n'hésitez pas à lui demander si le temps est venu d’apporter des changements à votre stratégie d’investissement.

 

Demeurez calme. La panique ou l’euphorie ne sont pas bonnes conseillères.

 

Choisissez vos placements en fonction de vos objectifs, de votre tolérance au risque et de votre profil d’investisseur.

 

Prenez garde à la fraude financière!

Les évènements qui défraient la manchette, comme la COVID-19, peuvent servir de prétexte à des fraudeurs pour approcher des investisseurs. Les fraudes peuvent prendre différentes formes. À titre d’exemple, des fraudeurs pourraient utiliser Internet et les médias sociaux pour vous proposer d’investir dans de soi-disant sociétés impliquées dans la prévention ou le traitement du virus. Habituellement, les fraudeurs promettent de hauts rendements sans risques et demandent d’investir rapidement pour profiter d’une occasion « sans précédent ».

 

Soyez sur vos gardes, posez des questions et faites des recherches avant d’investir. En tout temps, vérifiez que la personne qui vous offre l’investissement est inscrite auprès de l’Autorité des marchés financiers.

 

Rappelez-vous que les investissements à hauts rendements sans risques n’existent pas.

 

Dans le doute, contactez l’Autorité des marchés financiers.

-/-/-/-/-/-/-/-