Demande d'inscription

Si votre organisme, entreprise, ministère etc. est déjà un abonné aux services du Courrier parlementaire©, vous pouvez vous inscrire pour recevoir par courriel nos éditions quotidiennes. Vous devez cependant entrer l'adresse courriel attribuée par votre organisation.


Se désinscrire

Pour un essai gratuit de quelques jours, veuillez nous faire parvenir un courriel.

Pour plus d'informations, veuillez nous rejoindre par téléphone au 418 640-4211 ou par courriel.

Mot de passe oublié

Veuillez indiquer votre adresse courriel qui est liée à  votre compte. Si elle correspond à  un utilisateur, nous vous enverrons un courriel afin que vous puissez récupérer votre mot de passe.

Mon profil

Vous pouvez modifier les paramètre de votre compte.

Désolé, pour naviguer dans notre site, il faut détenir une licence/abonnement.

Nous publions depuis 28 ans (dont 21 ans comme quotidien web).

Nous offrons une édition (LCP-LAG) tous les matins de la semaine de septembre à juin

Nous ajoutons LCP InfoMidi quand l'activité parlementaire le mérite (quand le Salon bleu est en action)

Notre objectif depuis presque trois décennies est de tenir nos lecteurs bien informés sur ce qui occupe et préoccupe les législateurs québécois.

Nous avons aussi des volets inédits comme Le Monde du lobbying sur les groupes de pression et les grands lobbys, Regard législatif en temps de session.

Nous publions aussi Cette semaine au Parlement sur l'activité de la semaine (et des mises à jour fréquentes durant la semaine),

Nos abonnés reçoivent Alerte Décrets et peuvent consulter nos rubriques Derrière les décrets, Ce qu'ils ont dit,

Message DU gouvernement, Message AU gouvernement et plus encore.

Si vous êtes intéressé à obtenir un essai gratuit de quelques jours pour votre entreprise ou organisme, n'hésitez pas à nous contacter (editeur@courrierparlementaire.com)

Retour

Article du

L’Intention du législateur

Sur les Centres de services scolaires (P.L. 40, article 102)

Paru le | Catégorie: Message DU gouvernement

(R.I.) Le premier ministre, François Legault, sur le projet de loi 40 visant la création des centres de services scolaires :

M. le Président, c'est exactement ce qu'on essaie de faire, de décentraliser vers les écoles. Les meilleurs experts pour choisir les meilleurs moyens pour nos enfants, ce sont les gens dans les écoles, directeurs, directrices d'école, les équipes enseignants. Ce ne sont pas des commissaires d'école élus par 5 % seulement de la population. Donc, M. le Président, ce que mon collègue ministre de l'Éducation essaie de faire, c'est justement donner plus de poids à ceux qui connaissent les besoins des enfants. Il y a actuellement des budgets beaucoup trop importants dans les commissions scolaires, des centaines de millions de dollars qui sont trop centralisés.

 

François Roberge, ministre de l’Éducation :

Avec l’article 102, on modifie l'article 215.1. On va le comprendre ensemble. «Les centres de service scolaires doivent favoriser le partage de ressources et de services, notamment de nature administrative, entre eux ou avec d'autres organismes publics, dont des municipalités, ou des établissements d'enseignement régis par la Loi sur l'enseignement privé lorsque cela permet — il ne faut pas arrêter de lire ici — lorsque cela permet, dans le cadre de leur mission — là, on parle de la mission des centres de services — de répondre à des besoins d'efficacité — un nouveau concept pour vous autres —de rentabilité — ça en fait deux — dans la gestion des ressources humaines, financières et matérielles. […] Les Québécois nous disent : Soyez efficaces, décentralisez la prise de décisions, partagez les ressources dans l'intérêt des élèves. C'est ce qu'on va faire.»

 

[…] En aucun cas le système public ne va donner des services au système privé. Il faut faire attention à ce qu'on dit, là. Il faut faire attention. Ce n'est pas vrai. On parle de partager des ressources, des infrastructures, dans un souci d'efficacité de ressources financières et humaines pour donner plus de services directs à nos élèves, pour aider nos professeurs à aider les élèves. Plus de décentralisation, impliquer les gens qui connaissent les élèves par leurs noms dans les décisions d'ordre pédagogique et leur faire une place dans le conseil d'administration du centre de services scolaires. (Extraits de la Période de questions d’hier)

-/-/-/-/-/-